Université de Toulouse 2 - Jean Jaurès : demande de suspension d'une procédure de recrutement

« Nous vous demandons de suspendre la procédure de recrutement pour le poste n° 4255 fléché "inégalités, discriminations, genre"», c'est le message délivré par plus de cent personnes et cinq associations Clashes, ANCMSP, ANEF, Efigies et ASES, dans une lettre ouverte à Jean-Michel Minovez, président de l'université de Toulouse 2 - Jean Jaurès.  

« Nous vous demandons de suspendre la procédure de recrutement pour le poste n° 4255 fléché "inégalités, discriminations, genre"», c'est le message délivré par plus de cent personnes et cinq associations Clashes, ANCMSP, ANEF, Efigies et ASES, dans une lettre ouverte à Jean-Michel Minovez, président de l'université de Toulouse 2 - Jean Jaurès. 

 


 

Monsieur le Président,

 

Par cette lettre ouverte, nous vous demandons de suspendre la procédure de recrutement pour le poste n° 4255 fléché « inégalités, discriminations, genre », pour lequel les auditions sont prévues le 21 mai prochain dans le département de sociologie de votre université.

 

En effet, le comité de sélection réuni pour recruter un(e) fonctionnaire sur ce poste est illégitime : il est présidé par le professeur de sociologie Daniel Welzer-Lang, mis en cause, depuis plus de 10 ans par plusieurs étudiant(e)s pour des faits de harcèlement sexuel commis à leur encontre.

 

Si M. Welzer-Lang n’a pas fait l’objet de plaintes au pénal (comme c’est le cas pour la grande majorité des auteurs de violences faites aux femmes, par peur de représailles, absence de soutiens ou de ressources), il a perdu en 2007, le procès en diffamation intenté aux soutiens des victimes (1).

 

Il a donc été reconnu, par des magistrats, que les témoignages des étudiant(e)s étaient suffisamment dignes de foi pour débouter M. Welzer-Lang.

 

Malgré ce jugement, la présidence de l'université de l’époque n’a engagé aucune enquête administrative pour assurer la cessation des violences, la protection des victimes et l'obtention de réparations.

 

Le résultat de cette inertie est qu’il existe aujourd’hui un conflit d’intérêts majeur dans le cadre du recrutement sur le poste n° 4255 mis au concours en sociologie, puisque des victimes (et leurs soutiens) sont à la recherche d’un emploi à l’université et peuvent être candidates sur ce poste.

 

Devant cette situation, deux membres du comité de sélection se sont déjà retiré(e)s, ce qui jette plus encore le discrédit sur cette procédure de recrutement.

 

Vous avez aujourd’hui, Monsieur le Président, la possibilité de faire honneur à l’institution universitaire, en suspendant la procédure de recrutement en cours et en faisant en sorte qu'un comité de sélection respectueux des candidat(e)s soit constitué en lieu et place du comité actuel. Nous vous demandons d’utiliser les moyens dont vous disposez pour ce faire, et pour assurer ainsi concrètement et durablement l'égalité entre les femmes et les hommes dans votre université.

 


(1) D. Weltzer-Lang est débouté aussi bien au motif de la bonne foi que du vice de forme.

 

LES SIGNATAIRES

Organisations :

ANCMSP, ANEF, ASES, Association Bagdam Espace Lesbien, CLASCHES, EFIGIES, Fédération Solidaires Etudiant(e)s, Osez le féminisme 31, Syndicats de luttes;

Personnes :

Armelle Andro, Aurélie Audeval, Marie Audo, Bénédicte Auvray, Christelle Avril,

Blandine Barlet, Manon Barou, Yohann Barres, Pauline Barthes, Renaud Bécot, Alban Bensa, Elise Bergès, Marianne Bildon, Marianne Blanchard, Cyril Blasselle, Noëlle Blasselle, Virginie Blum, Virginie Bon, Laurent Bonnefoy, Brigitte Boucheron, François Boureau, Etienne Bourel, Cyndie Boyer,

Auréline Cardoso, Gloria Casas, Téo Cazenaves, Sylvie Chaperon, Sophie Chardon, Marion Charpenel, Frédéric Chateigner, Isabelle Clair, Laurianne Clanet, Serge Clément, Anne Clerval, Lucie Coroller, Françoise Courtiade, Léa Cousin, Elisa Crabeil, Jeanne Curtenaz,

Clément Danjou, Céleste Danos, Delphine Dauvergne, Maïté Débats, Hélène Débax, Marielle Debos, Constance Debost, Didier Demazière, Bintou Dembele, Guillaume Deschamps, Camille Dessalle, Cline Dhaussy, Judicaëlle Dietrich, Lucia Direnberger, Marianne Djemaa, Alince Duc, Amandine Dumont

Johanna Edelbloude, Judith Ezekiel,

Jules Falquet, Maria Fernandez, Loïc Fitamant, Emeline Fourment, Camille François, Rémi Franjus, Martine Fraysse,

Béatrice Gaud, Jean-Muc Gautero, Marie Laure Geoffray, Thibault Germa, Jessica Gibert, Marine Gilis, Chloé Gimenez, Julien Giry, Sibylle Gollac, Mélissa Gonzalez, Murielle Gonzalez, Gaëtan Gracia, Anne Grand d’Esnon, Claire Grino, Hélène Guétat, Aline Guiraudie, Amélia Gustave,

Christelle Hamel, Marie-Pierre Harder, Shira Havkin, Annie Houdouin,

Julie Jarty, Nathalie Jourdan

Danièle Kergoat, Prisca Kergoat, Stéphanie Khoury, Azadeh Kian, Lily Korne,

Maud Lamiable, Laural Lardy, Constance Lasaygues, Elise Lasry, Frédéric Lebaron, Julia Léobal, Aurélie Léonhard, Simon Lepuissant, Amélie Le Renard, Olivier Lienhardt, Martine Llanes, Sarah Lombard, Adrian Lourdou, Louise Lourdou,

Maxime Maillot, Mélina Marandon, Mona Marquis, Catherine Marry, Monique Membrano, Hélène Menanteau, Imen MN, Marie Mesnil, Hélène Monlau, Tom Monrozier, Cornelia Möser, Sylvie Mouysset, Céline Mouzon,

Jessica N’Goué, Emilie Nguyen Van Yen, Rosa Nicolas,

Anne Orthez,

Bibia Pavard, Aurélien Petit, Emmanuelle Peyvel, Anne Philipbert, Ophélie Pignolet, Solène Plagès, Sébastien Poublanc, Charlotte Prieur, Pierre-Guillaume Prigent, Chloé Putton,

Jennifer Quitas,

Coraline Rabillier, Cécile Rabot, Sarah Redin, Anne Remazeilles, Céline Rémy, François Reyssat, Marguerite Rollinde, Alice Romerio, Elsa Ros Ayral,

Céline Sadi, Benjamin Saint German, Sabrina Samba, Caroline Sanchez, Mélanie Sargeac, Pierre Sauvêtre, Aurélien Selle, Isabelle Sentis, Marie Sibra, Joseph Désiré Som, Léa Stijepovic,

Fabien Tarrit, Emilie Teyssedre, Stéphane Thuault, Vincent Touchaleaume, Mathieu Trachman, Josette Trat, Nicolas Turtschi,

Mélanie Uhmann,

Amélie Verbeke, Vincent Vialla, Noémie Villacèque, Eléonore Villalba, Ana Vrin,

Jan Wörlein, Griotte Wuornos.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.