Monsieur Porochenko, quelle justice pour les morts du Maïdan ?

Aujourd'hui,  Petro Porochenko, le président ukrainien, est en visite officielle en France. Anna Perehinec, porte-parole de la pétition Justice pour les manifestants ukrainiens, Alexis Prokopiev, président de l'association Russie-Libertés,  Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l'Homme, Boris Najman, maître de conférences à l'Université Paris-est Créteil, Anna Garmash, militante ukrainienne, Igor Reshetnyak, militant ukrainien et Evan O'Connell, militant européen profitent de l'occasion pour l'interpeller sur l'enquête sur les morts du maidan.

Aujourd'hui,  Petro Porochenko, le président ukrainien, est en visite officielle en France. Anna Perehinec, porte-parole de la pétition Justice pour les manifestants ukrainiens, Alexis Prokopiev, président de l'association Russie-Libertés,  Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l'Homme, Boris Najman, maître de conférences à l'Université Paris-est Créteil, Anna Garmash, militante ukrainienne, Igor Reshetnyak, militant ukrainien et Evan O'Connell, militant européen profitent de l'occasion pour l'interpeller sur l'enquête sur les morts du maidan.


 


Ce mercredi 22 avril le Président ukrainien Petro Porochenko sera à Paris pour une visite officielle. La rencontre entre les chefs d’Etat français et ukrainien a lieu dans un contexte international difficile et un cessez-le-feu fragile dans l’est de l’Ukraine. Il est évident que l’Ukraine ne pourra pas défendre l’intégrité de son territoire sans le soutien de ses alliés européens et que son destin sera déterminant pour l’avenir de l’Europe. 


Alors que la paix reste toujours menacée, le Conseil de l’Europe publiait le 31 mars dernier un rapport du Comité consultatif en charge d’observer l’enquête sur les crimes commis il y a plus d’un an contre les manifestants ukrainiens sur la place Maïdan à Kyiv. Les conclusions du rapport sont très claires : seule une commission d’enquête internationale et indépendante permettra de faire la lumière sur ces événements tragiques. En novembre 2013, le peuple ukrainien s’était soulevé pour protester contre le régime corrompu du Président Ianoukovitch qui, contre toute attente, avait refusé de signer l’Accord d’association avec l’Union Européenne. Leur combat pour la liberté et la démocratie s’est heurté à une violence effroyable.  


Un an après la tuerie de Maïdan, la question d’une justice impartiale est plus que jamais d’actualité. Il en va de la responsabilité du Président de l’Ukraine de montrer que les principes des droits humains, pour lesquels des  centaines de citoyens ukrainiens ont donné leur vie, sont les fondements mêmes de la nouvelle Ukraine démocratique qu’il souhaite bâtir. La communauté internationale se doit également de soutenir l’Ukraine dans le processus de mise en place de cette nécessaire enquête internationale et indépendante.


Monsieur le Président de l’Ukraine, près de 80.000 personnes se sont déjà mobilisées autour d’une pétition (« Justice pour les manifestants ukrainiens ») pour soutenir et défendre l’idée fondamentale que seule une justice impartiale permettra de rendre aux Ukrainiens leur dignité. Le nombre de signatures  ne cesse de croître jour après jour. Il en va de votre responsabilité de ne pas laisser les crimes commis contre les manifestants du Maïdan, contre le peuple ukrainien, impunis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.