Billet de blog 27 mars 2014

Stop à la chasse aux sorcières, soutien à Pascal Boniface!

Le journaliste Frédéric Haziza reproche à Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et auteur de La France malade du conflit israélo-palestinien, de « flirter avec un antisémitisme pernicieux ». « Nous refusons ce climat de maccarthysme », répondent de nombreuses personnalités qui dénoncent « un mauvais procès en négationnisme ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le journaliste Frédéric Haziza reproche à Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et auteur de La France malade du conflit israélo-palestinien, de « flirter avec un antisémitisme pernicieux ». « Nous refusons ce climat de maccarthysme », répondent de nombreuses personnalités qui dénoncent « un mauvais procès en négationnisme ».


Frédéric Haziza vient de lancer une campagne contre Pascal Boniface à propos de son dernier livre, La France malade du conflit israélo-palestinien. Dans un tweet du 22 mars 2014, puis dans un article publié sur le site du Crif, il lui reproche de « relativiser le mobile antisémite des assassins d’Ilan Halimi », ce qu'il qualifie de pervers et abject, parle de « négation de l’antisémitisme » et le présente comme un de ces « militants obnubilé par le combat antisioniste qui les fait flirter avec un antisémitisme pernicieux ». À coups de citations tronquées, il parle de l' « obsession juive » de Pascal Boniface.

Si obsession il y a, c'est bien celle de Frédéric Haziza de s'en prendre régulièrement aux intellectuels critiques de la politique israélienne pour leur faire un procès odieux en antisémitisme. Profitant de sa position centrale dans les médias, il tente d'empêcher la libre expression de ceux qui ne partagent pas ses vues en procédant à des amalgames indignes d'un débat intellectuel libre et ouvert.

Nous refusons ce climat de maccarthysme et nous appelons au respect des règles élémentaires de déontologie consistant à ne pas déformer les propos de quelqu'un avec lequel on est en désaccord pour mieux s'en offusquer et le disqualifier. Pascal Boniface ne nie pas le caractère antisémite dans l'affaire Halimi mais comme bien d'autres il refuse de la résumer à cette dimension. Cela peut faire l'objet d'un débat, pas d’un mauvais procès en négationnisme.

Premiers signataires :

Jean-Claude Aparicio (militant des droits de l'homme), Bernard Aubin, 

René Backmann (journaliste), Isabelle Baechler (rédaction de France 2), François Beaujolin, Akram Belkaid (journaliste), Elie Belle (maire-adjoint honoraire de Romans dans la Drôme), Eliane Benarosh (militante droit-solidarité et campagne BDS France), Tarek Ben Hiba (FTCR), Maryse Berge-Lavigne (sénatrice honoraire), Michel Bernard, Henri Bertholet (ancien député), Michel Billout (sénateur de Seine-et-Marne), Simone Bitton (cinéaste), Rudolf Bkouch, Patrick Boitet (rédacteur en chef d'un Œil sur la planète, France 2), Florence Borot (associate research scientist, Columbia University, NY, USA), Florian Boucher, Alima Boumediene Thiery (avocate), Dominique Bourdel, Chantal Bourvic (conseillère générale du Val-de-Marne), Huguette Boussiquet, Etienne Bovet, Rony Brauman (médecin, enseignant), François Burgat (politologue), 

Jean-Jacques Candelier (député PCF), Jean-Michel Catala (avocat à la cour), Jacqueline Charretier, Monique Cerisier Ben Guiga  (sénatrice honoraire), Jean-Paul Chagnollaud (professeur d’université), Nahla Chahal (universitaire), Jean-Claude Chemier (collectif 69 de soutien au peuple palestinien), Yves Chilliard (militant CGT, Clermont-Ferrand), Sabine Cornille, Monique Crinon (coprésidente du cedetim), Sylvain Cypel (journaliste), 

Armand Darmet, Louis Delepaut, Christine Delphy (sociologue), Michelle Demessine (sénatrice du Nord), Stanislav Demidjuk (commissaire d'exposition, artiste, galeriste), Blandine de Raphelis Soissan, Catherine Dessane (membre du Conseil national de l'AFPS), Bernard Dréano (président de l’Assemblée européenne des citoyens), Aymeric Duvoisin (assistant parlementaire), 

Nabil El-Haggar (Ancien vice président  d'université), Nabil En-Nasri, 

Chantal Flament (Femme en Noir Strasbourg), Michel Flament (Coordinateur de l'Appel de Strasbourg), 

Vincent Genestet, Georges Gumpel (UJFP), Jean Guy Greilsamer, Alain Gresh (journaliste), 

Gisèle Halimi (avocate à la Cour, ancienne députée), Christiane Hessel, Robert Horn (ancien attaché culturel à Jérusalem et directeur des CCF de Gaza, Jérusalem, Institut Français Chateaubriand, Naplouse et Ramallah), Dominique Houssaye, Nancy Huston (écrivaine), 

Marie Ireland (écrivain, Chevalier de l'Ordre national du Mérite), 

Isabelle Jaubertau, Christine Jorelle (AFPS), 

Nicole Kahn, Pierre Khalfa (coprésident de la Fondation Copernic), Grégory Kotoy (éducateur spécialisé), 

Armelle Laborie-Sivan, Marie Henriette La Rosa, Jean-François Larosière (Responsable associatif et syndical Nord-Pas de Calais), Claudine et Marcel Leccia (enseignants retraités, membres de l’AFPS et du Collectif pour une paix juste et durable entre Isaréliens et Palestiniens), Jean-Claude Lefort (député honoraire), Gilles Lemaire, Claude Leostic (AFPS), 

Jean Malié (LDH), Bernard Marchois, Gustave Massiah (altermondialiste), Jean Philippe Milesy, 

Josiane Olff-Nathan, Perrine Olff-Rastegar, 

Jean-Claude et Nicole Parutto, Jacques Picard (conseiller régional d’Ile-de-France), Jacques Picart, Ghislain Poissonnier (magistrat), Renée Prangé (directeur de recherche émérite), Léon Pulvermacher (interprète de conférences), 

Bernard Ravenel (AFPS), Janine Robert, Mayo Rodriguez, Gilbert Roger (sénateur), Marguerite Rollinde, Andre Rosevegue (UJFP), Henri Rossi (président de la section LDH Cannes-Grasse), André Rousseau

Basil Safadi, Catherine Samary, Gilles Schuller (psychiatre), Michèle Sibony (UJFP), Denis Sieffert (journaliste), Bernard Socié, Pierre Stamboul (UJFP), Irene Steiner (UJFP), Irène Steinert, Marc Stern, Claude Szatan, 

Taoufiq Tahani, président de l'AFPS, Tzvetan Todorov, Françoise Tostain, Enzo Traverso (universitaire), 

Dominique Vidal (journaliste), Patrick Viveret (philosophe), 

Michel Warschawski (président du centre d’information alternative de Jérusalem, militant anticolonialiste), Guillaume Weill-Raynal (essayiste), Francis Wurtz (ancien député européen),

Ilham Younes

Dusa Zgonec, Abdallah Zniber (président de IDD). 

La pétition en ligne se trouve à cette adresse : http://chn.ge/1gZXRZK

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran