Soutien aux 6 de la Conf' au procès de la ferme-usine des 1000 vaches

En 2013 et en 2014, la Confédération paysanne lors de deux actions non violentes alerte sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture, en démontant symboliquement quelques éléments de la future salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches en construction. Suite à cette action, 6 militants de la Conf' seront jugés au civil ce 31 mai prochain au tribunal d’Amiens.

Le 31 mai prochain se tiendra à Amiens le troisième round du procès de la ferme-usine des 1000 vaches. Six militants de la Confédération paysanne sont poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage d’éléments de la salle de traite en mai 2014. Une action collective et non violente d’alerte de la société sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture.

Lors de l’audience pénale, en appel, la justice a reconnu cet acte comme « relevant d’une action de lanceurs d’alerte ». Pourtant, après l’audience pénale, la ferme-usine réclame plus d’une centaine de milliers d’euros de « dédommagement » !

Après les peines de prison, la liberté d’action syndicale est une nouvelle fois menacée par des sanctions financières totalement disproportionnées pour essayer de nous faire taire !

Car cette ferme-usine est un modèle à bout de souffle. Face à ce modèle prétendument « moderne » – qui en concentrant sa production principale sur celle de fumier destiné à la méthanisation a fait du lait un sous-produit des déjections animales ! – nous défendons une autre modernité : celle d’une agriculture qui fasse vivre les paysan·ne·s du revenu qu’ils en tirent ; une agriculture qui permette des paysan·ne·s nombreux partout sur le territoire ; une agriculture résiliente qui rende aux paysan·ne·s l’autonomie dans leurs savoir-faire ; une agriculture respectueuse de l’environnement et garante de la biodiversité ; une agriculture productrice d’une alimentation saine et de bonne qualité accessible à tous·tes.

Pour permettre à ce modèle de se développer, la Confédération paysanne se mobilisera partout contre toutes les fermes-usines. C’est pourquoi, nous sollicitons votre soutien dans ce combat au service de la société et de paysan·ne·s nombreux sur tout le territoire.

Pour rejoindre le Comité de soutien : confederationpaysanne@confederationpaysanne.fr

Premiers signataires :

Ariane Ascaride, actrice ; Violette Auberger, co-présidente des Amis de la Confédération paysanne

Hervé Bédouet, président de la FADEAR ; Jean-Marie Le Boiteux, secrétaire général du SNETAP-FSU ; Patrick Bougeard, pour le Conseil d’administration de Solidarité Paysans ; José Bové, ancien porte-parole de la Confédération paysanne et député européen 

Dominique Cellier, président de Sciences citoyennes ; Monique Dallet, présidente de l’Association des Amis de l'Accueil paysan ; Etienne Davodeau, auteur de bande dessinée ; Colette Dinahet, co-présidente des Amis de la Confédération paysanne ; Fabrice Doublet, co-président des Amis de la Confédération paysanne ; Marc Dufumier, agronome, professeur émérite à AgroParisTech 

Paul-André Fluixa, secrétaire régional de la Via Campagnola

Nicolas Galepides, secrétaire Général de Sud PTT ; Andoni Garcia Arriola, membre du comité de coordination de la Coordination européenne Via Campesina (ECVC) ; Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU ; Robert Guédiguian, réalisateur ; Brieuc Guinard, président du MRJC

Laurent Haltel, co-secrétaire général du syndicat SIMPLES 

Michel Jallamion, président de la Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics ; Jean-Michel Jedraszak, président d’AIVES ; Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France 

Corinne Masiero, actrice ; Hervé le Meur, de l’association OGM dangers ; Luc Michelon, président de Frères des Hommes

Daniel Reininger, président d’Alsace Nature ; Jean-François Roussot, co-secrétaire général du syndicat SIMPLES 

Malik Salemkour, président de la LDH ; Olivier de Schutter, juriste et membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l'ONU ; Arnaud Schwartz, président de FNE Grand Est

Jacques Testart, biologiste ; Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac

Jean Ziegler, vice-président du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.