Billet de blog 30 oct. 2015

Le bilan de la gauche francilienne, c’est +25% de fonds européens pour booster l’emploi et la croissance

Roberto Romero, vice-président du conseil régional en charge des affaires internationales et européennes et numéro 2 de la liste des Hauts-de-Seine « Une Île-de-France humaine » avec Claude Bartolone répond aux « attaques et contre-vérités de Valérie Pécresse concernant l'utilisation faite par la Région Île-de-France des fonds européens ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Roberto Romero, vice-président du conseil régional en charge des affaires internationales et européennes et numéro 2 de la liste des Hauts-de-Seine « Une Île-de-France humaine » avec Claude Bartolone répond aux « attaques et contre-vérités de Valérie Pécresse concernant l'utilisation faite par la Région Île-de-France des fonds européens ».
Les fonds structurels européens sont un outil de solidarité des régions européennes qui leur permettent de se développer et de réduire les inégalités qu’elles peuvent connaître en leur sein. En Île-de-France, l’une des régions les plus riches et compétitives d’Europe, l’accès à l’emploi n’est par exemple pas homogène sur l’ensemble du territoire. Pour mettre en oeuvre des politiques de développement solidaire ambitieuses et multiplier l’impact du budget régional, la majorité de gauche au conseil régional a fait de la gestion des fonds européens un de ses chevaux de bataille.
Les critiques infondées et propositions farfelues de madame Pécresse étant à la hauteur de sa méconnaissance du dossier, ce petit quizz devrait permettre de l’informer davantage sur l’utilisation des fonds européens.
A bon entendeur.


1. VRAI / FAUX : La Région ne va pas chercher les fonds européens (Valérie Pécresse)
FAUX ! Nos négociations avec la Commission européenne ont conduit à une hausse de +25% des crédits européens pour 2014-2020, soit la plus forte augmentation parmi les régions françaises. C’est 540 M€ que la Région Île-de-France gère directement depuis 2014, l’Etat étant auparavant en charge de ces fonds.
Le Plan Juncker est également une source de fonds d’investissements pour les acteurs franciliens. Mais encore une fois, les chiffres de madame Pécresse sont faux : ce sont 131 M€ pour le Grand Paris Express et la rénovation de 8 000 logements que les acteurs franciliens ont déjà pu obtenir grâce au soutien de notre bureau de représentation à Bruxelles. Alors que la cheffe de file des Républicains souhaite voir ce dernier disparaître, on peut se demander comment elle souhaite attirer les millions de Bruxelles en Île-de-France…


2. VRAI / FAUX : La Région mobilise mal les crédits européens et a perdu 50M€ de fonds pour l’emploi et la formation sur 2007-2013 (Valérie Pécresse)
FAUX ! Avant 2014, c’est l’Etat, gouverné par la droite de madame Pécresse jusqu’en 2012, qui était l’autorité de gestion des fonds européens. La Région Île-de-France était alors un organisme intermédiaire de l’Etat, et pouvait gérer une partie des fonds à condition de doubler leur montant via son budget régional. La partie des fonds qu’elle ne pouvait pas doubler faute de budget, soit 40M€, a alors été remise à disposition de l’Etat : ces fonds ont ainsi bien été dépensés au profit des territoires franciliens dans le cadre du Fonds Social Européen et n’ont aucunement été rendus à Bruxelles.
En devenant autorité de gestion en 2014, nous avons mis en place des dispositifs d’accompagnement innovants pour que les porteurs de projets remportent des fonds et qu’ils comprennent les règles européennes pour les gérer. Des Brigades d’Intervention Mobiles ont été déployées sur l’ensemble du territoire francilien pour accompagner les PME, associations ou collectivités dans leurs démarches d’obtention et de gestion de fonds européens.
L’emploi et la formation sont évidemment LA grande priorité que nous nous sommes fixée, en y consacrant 240 M€, soit près de 45% de notre enveloppe de fonds européens.


3. VRAI / FAUX : La Région ne va pas chercher les fonds européens pour la recherche (Valérie Pécresse)
FAUX ! La majorité de gauche au conseil régional a choisi d’affecter près de 83M€ à la recherche et à l’innovation sur 2014-2020.
Les critiques de Madame Pécresse, qui visent directement les chercheurs et entrepreneurs franciliens, sont par ailleurs surprenantes de la part d’une candidate se disant pro-business. Les dispositifs qu’elle mentionne, comme le programme Horizon 2020, ne sont aucunement gérés par la Région. Ce sont les entreprises, les instituts de recherche et les universités qui peuvent candidater à ces fonds directement auprès de la Commission européenne. Annoncer qu’en tant que présidente de Région, elle récupérera ces fonds est un pur mensonge.
Connaître ses dossiers, surtout quand ils sont aussi techniques que celui des fonds européens, est une rigueur que madame Pécresse ne semble pas s’imposer. Si elle avait lu les règlements européens ou participé ne serait-ce qu’une fois aux rencontres Île-de-France Europe, elle aurait su que les fonds européens ne peuvent pas servir à rendre les parkings gratuits, contrairement à ce qu’elle annonce. Elle se serait également abstenue d’annoncer l’alignement sur Londres d’une enveloppe de crédits européens déjà consolidée - et nous serions d’ailleurs curieux de savoir quelle Région française elle envisage de déshabiller pour « reprendre » ces fonds…
Contrairement à madame Pécresse, la majorité de gauche en Île-de-France ne fonctionne pas en dilettante. Grâce aux fonds européens, nous avons mis en place des politiques porteuses de croissance pour l’Île-de-France. Nous sommes fiers d’avoir garanti que les fonds européens soient portés par des valeurs de solidarité et d’avenir durable au coeur de notre projet pour le territoire francilien, en faveur des quartiers sensibles, de l’emploi, de la croissance des PME et de l’environnement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Fil d'actualités
Au Texas, au moins 21 morts dont 19 enfants dans une tuerie : Biden appelle à « affronter le lobby des armes »
Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à « affronter le lobby des armes » pour prendre des mesures de régulation, alors que l’Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflète, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart