Connaissance de la Bretagne des origines à nos jours

Sans doute pour la première fois en France, une région se dote d’un outil moderne pour faire connaître son histoire : un coffret de deux DVD longue durée qui présentent l’histoire de la Bretagne en 5 h 40 ! La façon de faire pour toucher un public plus large est nouvelle : une interview d’un historien, Jean-Jacques Monnier, par un animateur de radio passionné, Olivier Caillebot, également réalisateur, qui pose plus de 1500 questions.

Sans doute pour la première fois en France, une région se dote d’un outil moderne pour faire connaître son histoire : un coffret de deux DVD longue durée qui présentent l’histoire de la Bretagne en 5 h 40 ! La façon de faire pour toucher un public plus large est nouvelle : une interview d’un historien, Jean-Jacques Monnier, par un animateur de radio passionné, Olivier Caillebot, également réalisateur, qui pose plus de 1500 questions. La conversation se poursuit pendant 5 h 40, illustrée de musiques variées, collant le mieux possible aux périodes évoquées de façon chronologique.

Du point de vue visuel, les images fixes, les extraits d’archives filmées, les reportages sur lieux de l’histoire sont accompagnés de dessins historiques réalisés par des illustrateurs spécialisés. Des fonds d’archives français, britanniques, allemands et américains ont été mis à contribution. Une soixantaine de personnes, dont une quarantaine de musiciens et de comédiens, ont participé au projet. Grâce à une subvention du Conseil régional de Bretagne, le prix de vente public est particulièrement raisonnable malgré l’ampleur de la création (autour de 20 €). Publié par les éditions pédagogiques Skol Vreizh (l’École de Bretagne) dont la réputation de sérieux n’est plus à démontrer, le coffret est disponible dans les librairies et les espaces culturels.

On peut avoir un avant-goût de cette réalisation grand public en consultant le site de la région Bretagne (rubrique la Bretagne des origines à nos jours). On peut alors choisir sa langue (français ou breton) et visionner tout ou partie des 22 chapitres, des origines à nos jours. Vu la modicité du prix, il est cependant plus agréable de visionner directement les deux DVD double couche, dont le menu est très perfectionné.

Ainsi transformée en vrai spectacle historique, l’histoire vulgarisée ne perd pourtant rien en nuance et en précision. Les Auteurs inventent une façon nouvelle de découvrir une histoire régionale toujours resituée sans un contexte historique et géographique plus large. Ce n’est pas seulement un outil pour les enseignants, mais un instrument d’éducation populaire. Les musiques ont été interprétées spécialement, tel le rarissime requiem de Jean Mouton créé pour les obsèques d’Anne de Bretagne en 1514. Ou encore la composition originale du célèbre groupe américain des Talking heads pour illustrer le bombardement des villes bretonnes par les Alliés en 1943-44.

J’ai posé quelques questions aux Auteurs de cette splendide réalisation

 

Qui êtes-vous ?

Olivier Caillebot : Jean-Jacques Monnier, historien, et moi, homme de musique et de radio, nous nous sommes rencontrés en avril 2006 lorsque j’étais animateur et réalisateur de radio. Je l’interviewais sur son nouveau livre du moment consacré à l’histoire du Trégor. Notre dialogue passait bien. On a fait 6 séquences de 5 minutes au lieu d’une. J’ai alors pensé qu’on pouvait faire une émission quotidienne sur l’histoire de la Bretagne. Pourquoi ? Le sujet me passionnait, je n’en savais que ce que j’avais appris moi-même. Les gens que je côtoyais ignoraient tout.

Comment vous est venue l’idée de produire ce DVD d’histoire ?

Jean-Jacques Monnier : Après une année d’émissions quotidiennes à succès, on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose de durable. On nous demandait : « il va y avoir un CD ? » Alors que la radio rediffusait pendant neuf mois la série des émissions de l’année précédente, enrichie de 30 nouvelles séquences, nous nous sommes mis au travail avec l’idée d’accompagner le CD d’un livre avec des explications complémentaires et des documents. Nous avions aussi le souci d’agrémenter cette présentation avec des musiques de toutes les époques, notamment contemporaines et originales. C’était un projet ambitieux. Finalement, on ne pouvait pas se limiter à un CD sous peine de caricaturer les événements et l’on a fait un livre avec 4 CD. Skol Vreizh a eu le mérite de nous suivre, de prendre le risque financier. La Région a remarquablement soutenu ce projet. Avec plus de 30 conférences-spectacle et une première édition vite épuisée, nous avons senti la nécessité d’aller encore plus loin, de chercher à toucher de nouveaux publics, notamment les jeunes. Le DVD, Internet, ce sont des moyens à utiliser si l’on veut ne pas se limiter au cercle étroit des lecteurs réguliers.

Comment avez-vous procédé ?

Olivier Caillebot : La Région Bretagne avait l’idée de fournir un outil aux élèves entrant en seconde des lycées. Une idée s’est imposée à nous : on ne peut plus échapper à la vidéo, aux nouveaux médias. Les nouvelles techniques rendent ces moyens accessibles, le format des 4 CD avait été pensé comme un film sonore, à l’instar des productions radiophoniques et des pièces de théâtre diffusées sur les ondes nationales. Tout était déjà prêt : la musique, les acteurs et les commentaires, il ne restait plus qu’à juxtaposer les images et partir en tournage sur une soixantaine de lieux dans les 5 départements bretons. On a juste ajouté 5 séquences en « live ».

La subvention de la Région permettait aussi d’en faire une version tout en breton, avec des interprètes différents, des jeunes femmes cette fois. Nous avons ainsi réalisé le premier long-métrage documentaire en breton consacré à l’histoire de la Bretagne. Un outil pour les apprenants et pour les bretonnants.

Les auteurs. Les auteurs.
Nous nous sommes lancés à la recherche de documents, avec tous les réseaux possibles. Les collections de livres d’histoire de Skol Vreizh, très illustrés, constituaient déjà une base solide. Outre le personnel et les adhérents de l’association, des dizaines de personnes bénévoles ont participé à ces recherches d’images. Pendant que Jean-Jacques cherchait, moi, je poursuivais la réalisation et le montage, que je devais reprendre souvent à cause des apports nouveaux. Nous avons aussi passé des commandes dans les grands centres d’archives cinématographiques.

Ce n’est pas une démarche facile, parce qu’il fallait coller au texte historique préétabli et non adapter un texte aux images. La recherche d’images était donc beaucoup plus pointue : Pierre de Dreux, Duguesclin, Pontcallec, Le Chapelier, Cadoudal, Aristide Briand, Tanguy Prigent, Yann Sohier, Jean-Marie Perrot, etc. Il fallait illustrer avec ceux que l’on citait dans le texte et pas avec d’autres personnages. Il a fallu 18 mois. C’était passionnant parce qu’on a trouvé de nombreuses pépites, des illustrations rares, parfois inédites, notamment dans les archives filmées.

Et quand il n’y avait pas d’images ?

Olivier Caillebot : Nous avons a fait travailler des illustrateurs professionnels. Chacun avec son style propre et une solide documentation historique en amont : sur la vie quotidienne au néolithique, sur les Celtes face aux Romains, sur les Vikings, les Bonnets rouges, Pontcallec. Les jeunes retrouveront parfois le style « BD ». Cela évite le risque de monotonie, comme nos cartes animées originales et nos prises d’images sur le terrain

Si vous deviez mettre en avant un moment (une partie, une époque) de ce DVD, lequel choisiriez-vous ?

Jean-Jacques Monnier : C’est difficile de choisir. Il y a 22 séquences, d’une durée moyenne de 15 minutes. Celle sur la préhistoire est très prenante par ses images prises sur le terrain, de Hallstatt (Haute Autriche) à Barnenez en passant par Amboise, où la marque d’Anne de Bretagne est partout présente, et par les musées. Les dessins donnent une idée crédible de la vie quotidienne. Les guerres du XXe siècle, la première et surtout la seconde, contiennent beaucoup d’images d’archives exceptionnelles et font le point de façon synthétique et dépassionnée. Les réveils bretons des années 1960-1970 contiennent aussi leurs lots d’images étonnantes. Mais chacun choisira selon sa curiosité personnelle.

Si ce DVD était une musique, quelle serait-elle ?

Olivier Caillebot : La musique agrémente et résume l’histoire. En lisant les crédits et remerciements, vous constaterez que les musiciens et compositeurs bretons ont rythmé cette découverte historique. Le spectateur entendra le splendide requiem de Jean Mouton composé pour la mort d’Anne de Bretagne en 1514, puis une composition moderne de musiciens brestois, puis un Bro gozh époustouflant de Nolwenn Korbell. Un résumé des Bretagnes d’hier et d’aujourd’hui.

Qu’aimeriez-vous partager en priorité avec les personnes qui visionneront le DVD ?

Jean-Jacques Monnier et Olivier Caillebot : La joie de la découverte de cette Histoire qui possède une réelle consistance et que l’on a essayé de servir au mieux dans la véracité des propos, à travers une réalisation artistique de grande ampleur.

Le sommaire des deux DVD


DVD 1

  1. La Bretagne avant l’histoire (-700000 à - 700)
  2. L’âge du Fer, les Armoricains, la civilisation celtique
  3. Les contacts avec le monde romain

Les royaumes bretons d’Armorique

  1. Des invasions des Vikings à l’essor dans l’Europe féodale
  2. L’État breton (1341-1532)
  3. L’âge d’or se poursuit (1532-1665)
  4. Les difficultés du « siècle de Louis XIV »

Le redémarrage de l’économie et des institutions bretonnes

La Bretagne dans la Révolution et l’Empire : quand la Bretagne perd la mer

Un redémarrage laborieux (1815-1881) – retards et exotisme

DVD 2

  1. Des efforts de redressement peu encouragés
  2. Une ouverture maritime réduite
  3. Le choc de la Grande Guerre
  4. Les Bretons relèvent la tête
  5. Le choc de l’invasion et de l’occupation, 1940-1942
  6. Le sursaut, la Libération, les séquelles du conflit, 1942-1950
  7. Une reprise difficile, les premières révolutions bretonnes
  8. Des luttes rassembleuses pour préserver la culture et l’environnement
  9. Avancées et stagnations, 1980-2014
  10. Bilan : des réussites et de nouvelles difficultés à surmonter

 




 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.