La révolution de l'ultra poche ?

Un nouvel objet est apparu dans les rayons de nos librairies, hier, 14 avril 2011 : un «ultra-poche» qui modifie notre rapport à la lecture comme à l’objet livre lui-même.

Un nouvel objet est apparu dans les rayons de nos librairies, hier, 14 avril 2011 : un «ultra-poche» qui modifie notre rapport à la lecture comme à l’objet livre lui-même.

Le brevet de ce poche d’un nouveau type (mini et de luxe) est hollandais, dû à l'imprimeur et éditeur Jongbloed : le format existe aux Pays-Bas depuis septembre 2009, il commence à s’implanter en Espagne, va être diffusé aux USA et au Royaume-Uni. Points en a acheté l’exclusivité d'exploitation en langue française pour deux ans, espérant qu'à compter d'avril 2013 d’autres maisons d’édition suivront et contriburont ainsi à imposer ce nouveau format dans nos bibliothèques.

Compact (12x8 cm), léger (123 grammes en moyenne), le Points 2 tient véritablement dans une poche, contrairement à ses homologues dits «livres de poche». Il permet d'imprimer un roman comme Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer (500 pages chez L’Olivier) en un tout petit volume, léger comme une plume.

Le pari se vérifie avec un livre déjà "de poche", comme les Chroniques de la haine ordinaire de Pierre Desproges : plus petit, beaucoup plus léger. Voici enfin réalisé l'idéal voltairien d’un livre réellement «portatif» qui permettra à terme de se déplacer avec la Recherche (Du côté de chez Swann paraît d’ailleurs le 12 mai) sans scoliose ou valise à roulettes. Une innovation bienvenue pour les grands lecteurs grands voyageurs. Chaque titre est à peine plus large qu’un smartphone.

.2 se présente résolument comme une manière de «lire autrement». 9 titres en version intégrale sont sortis le 14 avril, 8 suivront en mai et juin, 35 sont prévus dès la première année d’existence de cette nouvelle collection, des best-sellers, des ouvrages plus pointus, en littérature et sciences humaines, bientôt des guides pratiques.

À l’ère du tout numérique, Points fait donc le pari du papier. Avec un objet inspiré des technologies nouvelles – en témoignent la vidéo du présentation de la collection, parodie d’une publicité pour smartphone, le clin d'oeil du .2 ou le sens même de la lecture, qui seul permet (avec le papier bible opacifié) une telle réduction du volume : de haut en bas, comme sur les écrans des livres numériques. On lit verticalement, sur des lignes plus longues, parallèles à la reliure, ce qui offre un véritable confort visuel. La reliure cousue («vol au vent») est promesse de souplesse et de solidité. Un nouveau type de marque-page a également été créé, il se fixe sur la couverture. Tout a donc été adapté, modulé, transformé mais seuls taille et poids sont une réelle (r)évolution pour nos poches et nos bibliothèques.

.2 saura ravir les adeptes des nouveautés et des transports (trains, avions, métro). Mais la légereté a un prix que l'éditeur justifie par le coût du brevet comme des machines nouvelles. Chaque texte coûte une dizaine d’euros, bien plus qu'un poche classique. Les lecteurs trouveront-ils que cela se justifie au regard de cet objet novateur ?

CM

Parus le 14 Avril :
Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer
Tout est sous contrôle de Hugh Laurie
Ce cher Dexter de Jeff Lindsay
La Route de Cormac McCarthy
Chroniques de la haine ordinaire de Pierre Desproges
Le Poète de Michael Connelly
Des Vents Contraires d'Olivier Adam
La Cinquième Femme de Henning Mankell
Le Sens du Bonheur de Krishnamurti

À paraître le 12 mai :
Irvin D. Yalom, Mensonges sur le divan – Marcel Proust, Du Côté de chez Swann – Arnaldur Indridason, La Cité des Jarres – Donna Leon, Mort à la Fenice.

À paraître le 9 juin : Jesse Kellerman, Les Visages – Joyce Carol Oates, Les ChutesLe Nouveau testament – Hubert Reeves, Patience dans l’Azur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.