Quand révisionnisme et aliénation font alliance: Ben Carson le falsificateur

L'abjecte déclaration de Ben Carson, le ministre du logement et du développement urbain du gouvernement de Donald Trump, rapprochant esclavage et immigration.

Pour Ben Carson, les anciens esclaves sont des immigrés comme les autres © LEXPRESS.fr
Pour comprendre ce qu'est l'aliénation de la mémoire, il faut relire Fanon, d'urgence. Et ne voilà-t-il pas que tout ceci est aujourd'hui réactivé aux États-Unis, ou comment allier révisionnisme et aliénation, sous Donald Trump.

Le commentaire du Monde (7 mars 2017) : Ben Carson est le ministre du logement et du développement urbain de Donald Trump. Lors de sa première allocution, il s’est intéressé au rêve américain en associant les parcours de vie des esclaves à ceux des immigrés. « Ils sont venus ici dans les cales des bateaux, prêts à travailler dur pour pas grand-chose (...), eux aussi ils avaient rêvé qu’un jour leurs enfants pourraient trouver la prospérité et le bonheur dans ce pays », a-t-il déclaré devant les membres de son équipe. Cette comparaison ayant été largement relayée sur les réseaux sociaux, la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), organisation américaine des droits civiques, a vivement critiqué les propos du nouveau ministre. 

Ben Carson n’en est pas à sa première déclaration polémique. Ancien adversaire de Donald Trump lors de la course à l’investiture républicaine en 2015, il avait scandalisé à plusieurs reprises par ses déclarations provocatrices sur l’islam, l’homosexualité, les armes ou encore l’Holocauste.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.