Connexe C1. Stéréotypes de l'extrême-droite

Stéréotypes et réalités du FN. Le droit du sang. LA famille mythique. Français de souche. France cassée. Théorie de genre. (complété en décembre 2017) "nouvelle laïcité", masque d'un racisme postcolonial.

 Il y a les mots truqués du néolibéralisme, pour nous faire contribuer à notre propre exploitation.

Et il y a les stéréotypes de l’extrême-droite, pour proclamer des croyances, un déni de réalité ; faire abdiquer la raison ; l'intox pour suggérer des périls partout, rechercher refuge dans une famille de plus en plus étriquée, la foi aveugle en des chefs et un clergé. La xénophobie.

Cela ne peut pas être combattu par la raison. Mais sans cesse les obliger à se confronter aux réalités. Réalités du présent, du passé et d’ailleurs.

La violence des chefs de l’extrême-droite contre le peuple viendra à la rescousse, lorsque les tromperies néolibérales ne marcheront plus. Leur violence-potentielle présente prend sa justification dans le nombre qu’ils parviennent à entraîner, aidés par l'opportunismes électoraliste successivement de Sarkozy, Valls, et maintenant Wauquiez..

 Il est donc aussi important de combattre les stéréotypes de l’extrême-droite que les mots piégés du néolibéralisme.

 C’est ce que nous proposons ici.

"Réac, ça veut dire vouloir le retour en arrière c'est exactement les aspirations des manifestants de ce dimanche : Revenir au temps où la famille était patriarcale , le mariage religieux , l' enfant né hors mariage était un bâtard, le temps où les homo rasaient les murs, le temps où l'oppression avec la bénédiction de l'église catholique fonctionnait bien, le temps où l'ordre régnait, où l'on "dressait" les enfants et où une mère célibataire était mal vue.

Ils me font bien rigoler avec un papa, une maman, ils vont nous fabriquer une génération de rebelles qui enverront promener papa, maman et la sainte famille, c'est ce qui peut arriver de mieux. Ils n'ont pas osé demander de revenir sur la loi Veil comme leur copain Raroy en Espagne. Nos bonnets de nuit ils sentent bien que ça ne passerait pas. Ce n'est pas l'envie qui doit leur en manquer.

Ils détestent une gauche qui ne leur fait pas grand mal, à peine une piqûre d'épingle fiscale, ils haïssent la pensée 68 comme ils disent, ils en ont trop bavé de voir leur autorité mise en cause, ils profitent du créneau pour un retour au bon vieux temps où les jeunes étaient "comme il faut"."

CERISE 02/02/2014, sur l’article : «Aprèsla rue, la France réac veut peser dans les urnes »

1. Un papa, une maman, rien de mieux pour les enfants La formule désigne le modèle de la famille bourgeoise du 19°siècle : papa profession libérale, banquier ou fonctionnaire, maman à la maison qui s’occupe des enfants.  Beaucoup de ces femmes se sont reconnues dans Emma Bovary. Ce schéma ne marche pas dans les fermes ou chez les ouvriers lorsque les deux travaillent, non plus lorsque tous deux ne trouvent pas d’emploi, ou lorsque un adulte seul a charge d'enfants. Mais il faudrait aussi ne pas regarder la réalité de la plupart des familles bourgeoises, du 20° siècle à aujourd’hui, ni lire les grands romans de la littérature française ! En majorité, les familles bourgeoises ont plusieurs pères, plusieurs mères, en secret ignoré des premiers intéressés, les « enfants adultérins » ; mais aussi parce qu’elles se sont recomposées. Hypocrisie du mythe Famille réac.

2. La théorie du genre. Jusqu’au milieu du 20° siècle la famille bourgeoise confondait sexe biologique, fonctions sociales et modes de vie, au sein de la morale catholique « de droit divin » et clérical. Domination sociale et sexuelle sur les femmes. De nombreuses femmes dont de célèbres, s’en sont affranchies, suscitant scandale et envie. La lutte pour l’égalité sociale des femmes par rapport aux hommes repose sur le repérage du formatage social abusivement confondu avec la sexualité biologique.

La prétendue « théorie du genre » est une formule destinée à nier ce formatage social, à le réintégrer de force dans un « ordre naturel » quasi divin, qui ne doit pas être remis en cause. Remarquons qu’une partie de ceux qui combattent l’égalité sociale, loin de nier le formatage social, réclament qu’il soit officialisé et renforcé notamment à l’école, « pour que nos enfants ne sombrent pas dans une indifférenciation ni hommes, ni femmes » Il faudrait accorder vos exigences !

3. La France cassée : la  « fille aînée du catholicisme » constituerait nos racines ! Quelle blague !    C’est oublier près d’un million d’années de civilisation de Neandertal, et de Cro-Magnon, la riche civilisation celte, l’influence Viking, les empreintes gréco-romaine, normande, saxonne, arabe et africaines, antillaises, et indoeuropéennes, dont de nombreuses religions (juive, musulmane, protestante notamment).Mais c’est aussi effacer l'athéisme comme idéal d'émancipation aussi ancien que les religions.C'est effacer aussi, la non-violence qui est l’aspiration la plus profonde et la plus ancienne de l’humanité !

Le catholicisme a assis son influence sur la violence de la royauté, puis du colonialisme. Et maintenant il appelle tous les revanchards pour s’engouffrer derrière le néolibéralisme qui lui plaît d'autant plus qu'il détruit la démocratie. Le Primat des Gaules fédérateur des groupes d'extrême-droite, en tête du cortège du 2 février 2014 à Lyon !

4. La laïcité de l'extrême-droite s'est affirmée depuis 1989 après la première affaire du voile, et 5 ans après que la République ait reculé dans sa volonté de ne plus financer "l'école libre". La "laïcité" liée à l'Eglise catholique, guerroie contre "les signes musulmans" dans l'espace public. (plages, cantines scolaires, vêtements, prière autour de mosquées trop petites, supérettes sans alcool ni cochon (sic)...) L'une et l'autre éloignées de la laïcité de liberté : liberté religieuse et neutralité de l'Etat.  Mais "les musulmans" désigne généralement des populations issues d'Afrique du Nord, globalement supposées pratiquer l'islam à cause d'une apparence physique préconçue, ou du nom ou prénom. L'hostilité à la religion globalement confondue avec le terrorisme, recouvre en réalité une hostilité à un groupe ethnique. Recouvre un racisme géographique. Mais il faut remarquer le racisme de même forme, contre lequel les Chinois de Paris ont réagi en 2017. Ou le racisme contre les Noirs, que la colonisation se vantait d'avoir catholicisés...  

C'est bien de racisme qu'il s'agit, celui de nos récentes racines coloniales dont notre société est encore imprégnée : ghettoïsation et discriminations multiples, surveillance et répression ciblées.

Lire l'excellent billet d'Eric Fassin :  https://blogs.mediapart.fr/eric-fassin/blog/101217/les-faux-devots-de-la-laicite-islamophobie-et-racisme-anti-musulmans

C'est cette dénonciation du racisme actuel colorisé en croisade antiislamique, que l'extrême-droite stigmatise en "islamo-gauchisme".

5.  Le FN et l'argent : https://www.mediapart.fr/journal/france/311016/l-union-europeenne-reclame-339000-euros-marine-le-pen?page_article=2

6. Organigramme européen du FN

L'organigramme du Front national, annoté par les services du parlement européen. © MediapartL'organigramme du Front national, annoté par les services du parlement européen. © Mediapart

https://www.mediapart.fr/journal/france/170317/le-requisitoire-de-l-eurodepute-chauprade-contre-le-fn

 

22/03/2019 à 21:35  File de commentaires faisant suite à l'article pétition d'universitaire "Nous sommes solidaires des Gilets Jaunes..."  Condensé des stéréotypes de l'extrême-droite : Chaos, guérilla, hordes sauvages, nervis d'extrême-gauche, essaim de cloportes, ennemis de la République,... et""violences policières " imaginaires. " Michel-Lyon.

 PAR CYRILL MOLESINI EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE METALDESIGN LE 22/03/2019 19:35

Le syndicat Synergie  est le deuxieme syndicat au dernieres élections professionnelles.

Sans commentaires.( sauf peut-être que tous les signataires de cette déclaration vont être fichés "S" pour atteinte à la sûreté de l'Etat ! )

https://pbs.twimg.com/media/D180tQ5X4AAhkB5.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.