michel-lyon

Sa biographie
Profil blanc. Pour que l'on voie mes écrits et la recherche qu'ils expriment depuis janvier 2012. Sans l'a priori que l'on est habitué à adopter, en voyant une barbe courte blanche ou fournie brune, "un syndicaliste" ou "un agriculteur", etc... Je ne supporte plus, la maladie de la pensée, de caser automatiquement un interlocuteur dans une catégorie déjà repérée, dotée d'une " position" non-dite, quoi que l'on ait écrit. Raccourci identitaire que je réfute. Chacun de mes billets est un chantier ouvert, en construction. "Ô mon corps, fais de moi toujours un homme qui interroge » Frantz Fanon. Peau noire, masques blancs p 251
Son blog
72 abonnés Le blog de michel-lyon
Ses éditions
Voir tous
  • Résoudre tout ce qui divise ! c'est mieux que «Tous UNIS, ...derrière moi !»

    Par
    La vieille rengaine "Tous unis derrière moi" porte la condamnation de celui qui la proclame. Car elle annonce comme finalité le groupe lui-même, celui qui s’impose ainsi. NON : l’avenir du mouvement populaire c’est le développement des combats qu’il mène. Développement auquel chacun et tous doivent se consacrer. Inventer. Et pour cela résoudre tout ce qui divise.
  • La com' qui asservit au lieu du discours qui mobilise

    Par
    Nous entendons les discours gouvernementaux comme actions qui construisent le pays, garantissent notre vie commune. Mais le réel ne suit pas. Comment réagir aux leurres et pub mensongère permanentes en régime policier pour d'autres intérêts ?
  • Comprendre où va notre société : Textes de référence

    Par
    Lancée dans les années 70 au Chili sous dictature Pinochet, la mutation néolibérale du capitalisme est poussée à des aboutissements par Macron, Président. La structuration mondialisée est évidement la partie la plus obscure. Emergent actuellement une série de textes qui évaluent ces aboutissements. Evidemment la mutation poursuivra ses processus dans les décennies à venir.
  • En marche systémique vers des crimes contre l'humanité.

    Par
    La destruction d'un campement de 450 migrants par une nuit glaciale, doublée de brutalités totalement injustifiées, prolongent les mêmes comportements dans les territoires d'Outremer, comme en banlieues, prolongent l'usage massif d'armes conçues pour mutiler : il ne suffit pas d'incriminer les policiers du terrain : le gouvernement organise et nous impose un déni d'humanité. REFUS. DEMISSION !
  • Etat d'urgence prolongé de force, POUR EN FAIRE QUOI ?

    Par
    Il est inconcevable que l'état d'urgence ait été prolongé de force sans bilan de sa première séquence / La verbalisation du défaut de port du masque n'a pas de base légale ! Voici l'argumentaire donné par une Association d'Avocats. Se faire rembourser / Le pouvoir personnel s'étale sans complexe...
Voir tous