Billet de blog 4 août 2014

18. Privilèges. Privilégiés.

4 aout 1789 : Abolition des privilèges                2014 : les privilèges de la finance ont remplacé ceux des féodaux  Chaque offensive contre les acquis sociaux est précédée du tir d’artillerie des chiens de garde contre les « privilégiés » du moment

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

4 aout 1789 : Abolition des privilèges                2014 : les privilèges de la finance ont remplacé ceux des féodaux  

Chaque offensive contre les acquis sociaux est précédée du tir d’artillerie des chiens de garde contre les « privilégiés » du moment : les salariés en CDI ayant conquis une convention collective, les fonctionnaires, les retraités, « les malades qui abusent », l’école publique, « les chômeurs qui refusent de travailler, les précaires qui abusent du chômage… et dernièrement contre le régime intermittents du spectacle (dont seules les heures face au public sont décomptées et payées !)

A entendre Fillon du précédent quinquennat ou Hollande, le pays serait au bord de la cessation de paiement, ruiné par ses régimes sociaux ! Mais Hollande ne cesse d’annoncer aussi le retour de la croissance.

En fait la croissance a toujours été active !

Le total des fortunes des 500 les plus riches est passé de 120 milliards en 2002 à 400 milliards en 2014. Le recul de 270 à 200 milliards au moment de la crise américaine a vite été rattrapé, et  la fortune totale a doublé depuis 2012 !

Le total des fortunes des 10 premiers est passé de 45 milliards en 2002 à 160 milliards en 2014, lui aussi a doublé depuis 2012. Cela recouvre les Stés LVMH, l’OREAL, Auchan, Hermès international, Chanel, Dassault, Kering, Bolloré, Iliad Free, Castel frères.

 Le nombre de milliardaires est passé de 20 à presque 70 depuis 2002.

 Ces chiffres concernent notre pays.

Evidemment, si on regarde à l’échelle de l’Europe, et du monde, la prospérité de la finance dépasse l’entendement. On voit comment les fonds dits « Vautours » plongent des millions de personne dans la pauvreté en exigeant soudain le remboursement immédiat intégral de dettes qu’ils ont rachetées à prix dérisoire. Des pays dits émergents comme l’Argentine, l’Inde, après de nombreux pays d’Afrique (Mali, par exemple) sont soudain cassés avec l’appui de juges américains.

Or la finance néolibérale ne cesse de mettre les pays émergents en avant pour affirmer que le dogme néolibéral fait progresser l’humanité.

Les dettes ne résultent que de la fuite de la finance devant l’imposition des Etats, et des délocalisations de sociétés.

Le banditisme financier est insatiable, incapable de produire une stratégie d’intérêt général à moyen et long terme. Il produit des milliards de personnes sans avenir qui sont sommées de crever en silence, crever au travail, ou  crever de pauvreté, où massivement détruites par des armées ultrasophistiquées.

Or la finance néolibérale repose sur une bulle financière gigantesque, liée à la spéculation effrénée. Incontrôlable.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Liberté d'expression : en Inde, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND