Billet de blog 4 nov. 2022

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

148. "Ecoterrorisme" Mot absurde : pour tuer.

La manifestation était pacifique, n'encerclait la police nulle part, ni ne les menaçait.Cependant le gouvernement a fait blesser par grenade de désencerclement. Darmanin a lancé une vague de haine contre les jeunes de milieux modeste, et tous les forces d'extrême-droite les agressent partout. La menace de guerre civile se concrétise à l'initiative de l'Intérieur. Solidarité populaire !

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La manifestation des 29 et 30 octobre était pacifique, n'encerclait la police nulle part, ni ne les menaçait.

Cependant le gouvernement a fait blesser par tirs LBD au visage et grenades de désencerclement.    Lire : https://reporterre.net/Ecoterrorisme-un-mot-pretexte-contre-la-lutte-ecologique. et https://reporterre.net/A-Sainte-Soline-des-milliers-de-manifestants-refusent-les-megabassines"Le bilan humain de la journée est lourd : les organisateurs déplorent une cinquantaine de blessés dont cinq hospitalisations dues à des tirs de LBD au visage et à des éclats de grenades de désencerclement. Quatre manifestants ont été arrêtés et placés en garde à vue. Les députés Lisa Belluco, Manon Meunier et Loïc Prud’homme ainsi que le porte-parole de Bassines non merci Julien Le Guet ont été matraqués. Ce dernier a d’ailleurs affirmé détenir des preuves matérielles de l’usage de grenades GLI-F4 par les gendarmes, alors que cette arme à l’origine de nombreuses mutilations est interdite depuis 2020."

Les forces économiques supranationales ne tolèrent pas les luttes écoloqiste : leur "écologie" n'est que publicité de façade verdissante pour cacher leurs dévastations hors contrôle. 

Le gouvernement viole notre droit à manifester et organise sa violence contre les citoyens.

D'ailleurs il ne reconnaît pas des citoyens qui pensent par eux-mêmes : par grands moyens modernes, il fabrique des moutons dociles.

Plus grave encore : Darmanin a lancé une vague de haine contre les jeunes de milieux modeste, et tous les forces d'extrême-droite les agressent partout. 

Inventeur de mots qui dénigrent, le pouvoir croit ainsilégitimer son usage de la violence hors droit.

La menace de guerre civile se concrétise à l'initiative de l'Intérieur.

Solidarité populaire ! 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.