107. « Maintien de l’ordre », c’est dépassé. De plus en plus : PUNIR

Le ministre de la police a publié une « doctrine du maintien de l’ordre » : il doit laisser trace du système qui s’efface. Les armes procurées, les formations, l’organisation sur le terrain, le mode juridique de défense, les moyens en œuvre pour empêcher de manifester ont plus souvent un autre but : PUNIR et neutraliser. Mais d’abord, au profit de QUEL ORDRE ?

Toutes les manifestations sur tous sujets ont été précédées d’une longue période d’interpellation des différents niveaux de pouvoir, et se sont heurtées à son blocage : il n’y avait plus d’autre moyen de faire entendre pour ceux qui sont directement concernés : descendre dans le rue !

Du nassage qui a duré 3 h avec gazage et charges inauguré contre des manifestants à Lyon, place Bellecour le 21 octobre 2010 de manifestants venus s’opposer à la banquarisation du système de retraites, est devenu de plus en plus systématique, avec des armes de plus en plus mutilantes et matraquage au sol.  (Le Collectif 21 octobre vient de saisir la Cour de Cassation Ajout du 13 10 2020) 

Aux nombreux mutilés par armes conçues et utilisées pour cela, *

Aux lycéens tenus agenouillés pendant 3 h. en 2019, mains derrière la nuque, s’opposaient à un système informatisé discriminant « d’orientation » vers les études supérieures.

Ces atteintes graves aux principes de transparence et d’équité de notre démocratie s’avèrent bien achever l’avènement de l’ORDRE NEOLIBERAL, avec l’écrasement de l’hôpital public, l’étouffement de l’enseignement public, l’élimination systématique des emplois, l’écrasement du droit du travail etc...

L’ensemble des réformes antisociales dite « structurelles » que les gouvernements successifs ont imposées par la force depuis les années 90 « pour moderniser et dynamiser la société française », détruisent l’État de droit et notre démocratie. Instaurent l’État pirate néolibéral pris en main par le secteur privé..

Mélanie, travailleuse sociale gravement blessée, nous livre sa compréhension de la société violente qui prive de travail des millions de personnes, réduit l’indemnité de chômage, rend les services publics inaccessibles, Elle interpelle Macron qui n’entend rien mais s’écoute discourir dans le « Grand débat » monologué : "ça, c’est violent" dit-elle. Sa colère et sa révolte sont politiques. (A écouter dans le documentaire de Dufresne)

 

Le prétendu « Maintien de l’ordre » est en réalité de plus en plus la volonté gouvernementale de PUNIR ceux qui s’opposent à l’ETAT NÉOLIBÉRAL.

Le documentaire produit par David Dufresne, les reportages à Lyon produits par le site Rebellyon, les billets de blogs produits pour Clermont-Ferrand par Georges-André et par lamuledupape, et beaucoup d’autres, beaucoup de petites vidéos prises sur le terrain en attestent : PUNIR.

On voit même quand l’excès de violence fait basculer les manifestants pacifiques, généralement venus en fête et en famille, de la peur à la colère qui n’a plus peur des coups.

Indignation devant la destruction par la Préfecture de ZAD, qui sont des lieux où s'inventent d'autres façons de vivre, de faire société, de nouvelles démocraties.

Indignation devant les suppression forcée de lieux d'aide en montagne qui condamnent à mort les réfugiés en recherche de pays d'accueil.

Une pression policière systématique est mise en oeuvre autour des mobilisations sociales, selon l'expérimentation déployée à BURE, transposition des guerres préventives pratiquées dans les colonies contre leurs patriotes. Trop facilement, certains tribunaux se laissent abuser par des procédures bidonnées. (« armes par destination », « projectiles », « intention » …) L’appareil judiciaire ainsi bafoué est détourné de ses missions pour participer à cet étouffement des mouvements populaires.

Le gouvernement a exploité la contagion COVID 19 pour casser l’enchaînement des manifestations du samedi. Il a manœuvré pour que le confinement soit le seul moyen pour « vaincre le virus ».

Le même mésusage des chiffres nous polarise la cervelle à nouveau sur le virus, et Macron fait bonne mesure en lançant une nouvelle attaque contre les musulmans, un prétendu séparatisme, grand remplacement renchérissent d’autres fachos.

 

POURQUOI maintenant ?   Un pas dévastateur est préparé avec le lancement de la loi ASAP :

83 articles pour supprimer des garde-fous démocratiques.

(Lire la présentation donnée par Martine Orange : https://www.mediapart.fr/journal/france/300920/politique-publique-le-grand-fourre-tout-legislatif-pour-tout-dereguler : liberté d’entreprendre n’importe comment, n’importe où, en secret, est légalisée. )

 

Et le nouveau Premier a proclamé sa détermination à forcer la banquarisation des retraites.

 

LE GOUVERNEMENT Y PERD TOUTE LÉGITIMITÉ,

 

L’ETAT SE DÉMASQUE COMME ÉTAT NÉOLIBÉRAL voué aux ambitions planétaires des multinationales. (Un exemple : AMAZON Écouter franceculture.fr lundi 5 octobre 11h. https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/ces-milliardaires-qui-veulent-changer-le-monde-14-jeff-bezos-du-commerce-en-ligne-a-la-conquete-de)

 

Du coup, L’ETAT et le gouvernement PERDENT LE DROIT A USER DE VIOLENCE LÉGITIME 

 

* voir les rendez-vous donnés le Collectif Mutilé.e.s pour l'exemple.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.