92. Néolibéralisme

Le néolibéralisme est la forme délocalisée du capitalisme qui, loin d'avoir éliminé les Etats se les est appropriés pour de Super profits. Il combine tromperies et diverses formes de guerres contre les peuples, dans une autodestruction générale : politique, sociale, monétaire, et écologique.

La science économique n'existe pas. Abus de langage !

Le néolibéralisme impose le superprofit über alles über alles in der Welt. Et pour cela mène une guerre multiforme contre les peuples de la planète. La science économique proclamée autonome n'est qu'une arme aux mains du dominateur :

le pouvoir politique fait oublier qu'à la base de la super-crise de 2007, il y a au moins cinq énormes escroqueries *, pur banditisme, étalées sur plusieurs années, et qu'à la fin les "Economistes" de cour s'effondraient de honte. "Qu'enseignerons-nous à la prochaine rentrée, les conn....s habituelles, ce n'est plus possible"

Puis se sont réhabilités en prétendant moraliser le capitalisme.

Aujourd'hui, les "économistes" de cour ont intégré la caste des super-riches supranationaux,  qui ruine les peuples et ont fait en sorte que la politique (dont l'économie) ne soit qu'une autre façon de leur faire la guerre.

Nos services publics assis sur nos impôts, garantissaient les droits pour tous. Par les réformes accumulées depuis la RGPP, les gouvernements successifs ont dénaturé les services publics intégrés aux logiques néolibérales : la météo livre gratuitement les prévisions à des sociétés qui les commercialisent à leur profit, La Forêt fournit des industries en bois. etc... La Santé publique, les EHPAD, la Voirie, les Égoutiers etc...voient leurs effectifs constamment réduits alors que les conditions de vie alourdissent la tâche : Pollutions multiples nuisibles à la santé, populations précarisées voire mises à la rue.

Chaque jour révèle de nouveaux énormes gaspillages d'argent public, dans les retraites des sénateurs et autres dignitaires, dans des privatisations scandaleuses, dans les partenariats public-privé, Dans des exonérations d'impôts sur les fortunes et sociétés très lucratives. Dans des privilèges, des cumuls de rémunérations et de retraites au sein de la caste parasitaire, ...jusque chez celui qui avait été chargé de conduire la casse des retraites! Dans l'achat massif d'armes mutilantes et installations massives de systèmes de surveillance.

Pire, la propagation organisée d'un langage composé d'anglicismes opère une rupture fondamentale avec notre culture humaniste, remplacée par le strict intérêt personnel et le carriérisme auxquels tout doit être sacrifié.  

Qui parlait de la nécessité d'un grand nettoyage au karcher ???

Sa survie face aux peuples en colère ne résulte que de sa capacité à fractionner les peuples, les priver des moyens d'existence et nous dresser les uns contre les autres, et frapper mutiler les protestataires. 

L'émancipation des peuples et la démocratie nécessitent que le bien commun soit pensé, négocié localement, collectivement, et commande l'économie, qui doit n'être qu'un outil aux mains de tous.

L'économie ne doit être qu'un outil et se fondre dans la gestion collective.

 

*Cinq énormes escroqueries sur plusieurs années dans l'affaire américaine des titre pourris que ous n'avons pas fini de payer :

- recruter grand nombre de vendeurs pour convaincre des centaines de milliers de gens à petits revenus d'acheter leur logement à crédit à taux variable

- faire monter les taux et envoyer les huissiers sommer de verser les mensualités puis les expulser en masse. Maisons détruites.

- titrisation des dettes ainsi créées

-  créer des filiales dans l'opacité de paradis fiscaux pour masquer ces titres avec d'autres et les faire certifier par des comparses

- les vendre dans tous les pays, dont les collectivités territoriales françaises trompées par leur organisme bancaire habituel. Abus de confiance mondialisé.

Le États ont racheté ces titres-voyous pour sauver les banques piégées. 

Nous avons payé la note sous couvert de devoir rembourser les déficits publics.

Le système bancaire a magouillé pour que les mesures de sécurisation soient neutralisées et a créé une énorme bulle spéculative qui peut exploser à tout moment.

Puis la caste supranationale s'est employée, par l'intermédiaire de nos gouvernements successifs, à casser les protections sociales qui avaient relativement protégé notre pays dans cette tourmente.

  Lire l'article de référence de Romaric Godin "le moment Thatcher" du 8 janvier 2020. Pour s'asservir la société du RU, Thatcher a en premier lieu pris tous les moyens pour casser la force syndicale. 

C'est ce que Macron et Philippe ont entrepris sur les retraites.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.