92. Néolibéralisme

Le néolibéralisme est la forme délocalisée du capitalisme qui, loin d'avoir éliminé les Etats se les est appropriés pour de Super profits. Il combine tromperies et diverses formes de guerres contre les peuples, dans une autodestruction générale : politique, sociale, monétaire, et écologique.

La science économique n'existe pas. Abus de langage !

Le néolibéralisme impose le superprofit über alles über alles in der Welt. Et pour cela mène une guerre multiforme contre les peuples de la planète. La science économique proclamée autonome n'est qu'une arme aux mains du dominateur :

le pouvoir politique fait oublier qu'à la base de la super-crise de 2007, il y a au moins cinq énormes escroqueries *, pur banditisme, étalées sur plusieurs années, et qu'à la fin les "Economistes" de cour s'effondraient de honte. "Qu'enseignerons-nous à la prochaine rentrée, les conn....s habituelles, ce n'est plus possible"

Puis se sont réhabilités en prétendant moraliser le capitalisme.

Aujourd'hui, les "économistes" de cour ont intégré la caste des super-riches supranationaux,  qui ruine les peuples et ont fait en sorte que la politique (dont l'économie) ne soit qu'une autre façon de leur faire la guerre.

Sa survie face aux peuples en colère ne résulte que de sa capacité à fractionner les peuples, les priver des moyens d'existence et nous dresser les uns contre les autres. 

L'émancipation des peuples et la démocratie nécessitent que le bien commun soit pensé, négocié localement, collectivement, et commande l'économie,qui doit n'être qu'un outil aux mains de tous.

L'économie ne doit être qu'un outil et se fondre dans la gestion collective.

 

*Cinq énormes escroqueries sur plusieurs années :

- recruter grand nombre de vendeurs pour convaincre des centaines de milliers de gens à petits revenus d'acheter leur logement à crédit à taux variable

- faire monter les taux et envoyer les huissiers sommer de verser les mensualités puis les expulser en masse.

- titrisation des dettes ainsi créées

-  créer des filiales dans l'opacité de paradis fiscaux pour masquer ces titres avec d'autres et les faire certifier par des comparses

- les vendre dans tous les pays, dont les collectivités territoriales françaises trompées par leur organisme bancaire habituel. Abus de confiance mondialisé.

Le États ont racheté ces titres-voyous pour sauver les banques piégées. 

Nous avons payé la note sous couvert de devoir rembourser le déficit public.

Le système bancaire a magouille pour que les mesures de sécurisation soient neutralisées et a créé une énorme bulle spéculative qui peut exploser à tout moment.

La caste s'est employée à casser les protections sociales qui ont relativement protégé notre pays dans cette tourmente.

 Qui parlait de la nécessité d'un grand nettoyage au karcher ???

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.