124. « L’Ennemi » La fabrique de l’ennemi en spirale violente.

A droite, la campagne électorale pour la présidentielle commence fort. En renfort de lois qui veulent verrouiller toute défense populaire, l’Armée entre dans la danse, désigne l’ennemi, et menace. En Bretagne, certains acteurs économiques attentent à la vie d’une journaliste écologiste. Le fichage n’a plus de limite légale. Refusons cette fracturation criminelle de notre pays.

Ni le gouvernement, ni le haut Etat-major de l'Armée n'ont sévi sur l'appel à la sédition des vieux généraux de sorte que des militaires en activité ont doublé la mise. Pire ils désignent l'ennemi et menacent, selon leur lecture de l'état du pays. "Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile."  *

Et ils esquissent un nouveau récit historique pour le pays, sur le siècle passé, dont l'ossature générale aurait été l'Armée !

Et désignent l'ennemi :  les descendants de colonisés, et ceux historiens et sciences sociales que des ministres stigmatisent avec le mot  "islamogauchistes"  :    "...les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance (...)  la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

On sait d'expérience que toutes sortes de forces peuvent déclencher à tout moment une révolte dans une banlieue. ce qui pourrait alors justifier que l'Armée vienne "rétablir l'ordre".

C'est effacer les faits historiques que l'industrie a organisé le transfert massif de main d'oeuvre depuis les colonies. Puis a transféré les usines vers les populations les plus pauvres en Asie. Laissant sans emploi les générations suivantes de ces travailleurs immigrés. Dont la plupart, nés en France, sont français. Après la Marche pour la Dignité et l'Egalité, années 80 le pouvoir a ouvert ces territoires aux imams. Et plus tard, aux trafiquants.  Et réduit voire éliminé les services publics, mettant face à face les jeunes privés d'avenir, et la police. Depuis une quinzaine d'années.

C'est effacer la dépendance imposée par les Marchés pour tous nos approvisionnements, après la destruction de tous nos savoir-faire productifs qui animaient "nos villes et villages". Des millions d'autres emplois éliminés. Nous sommes jouets de pénuries et spéculations organisées à échelle planétaire. Expansion massive de grande pauvreté.   Absence d'avenir pour tous les jeunes, et en premier lieu ceux des campagnes et ceux des banlieues.

La spirale de violence engagée par la droite-extrême-droite et radicalisée par les factieux de l'Armée ne pourra pas effacer la réalité du pays ni cacher ceux qui en sont à l'origine :  ceux que le mouvement populaire combat depuis un demi-siècle.

Dont les voyous qui ont attenté à la vie d'une journaliste écologiste en Bretagne, dérangés par ses enquêtes et articles de presse.

Spirale de violence que suscite la spirale de violence infiniment plus lourde développée par la droite israélienne , leur modèle à tous.

Au mépris de toutes les règles et institutions démocratiques, les droites françaises et l'Armée veulent imposer une fracturation du pays pour des affrontements violents  :  le camp militaro-économique des multinationales  ou  "le chaos".

La fracturation du pays suppose la fabrique des ravis : ceux qui gobent toute la propagande de dénigrement comme vérité absolue. Et la fabrique de salauds, ceux animés de haines et de mépris, prêts à toutes malhonnêtetés et à toutes violence sur le faux ennemi.

Refusons cette fracturation criminelle du pays

et développons les initiatives du mouvement populaire en en intégrant toutes les composantes, dont les réfugiés.

Et en se protégeant de tout l'espionnage policier qui nous enserre.

https://blogs.mediapart.fr/philippe-corcuff/blog/180521/chasse-aux-islamo-gauchistes-et-m-wieviorka-implosion-intellectuelle-gauche

===========

* Guerre civile :. Hauts faits d'armes de militaires surarmés contre des civils non-armés.

Bure : Tous présumés malfaiteurs !  https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/120521/au-proces-de-bure-nous-sommes-toutes-et-tous-des-malfaiteurs

https://blogs.mediapart.fr/florence-gauthier/blog/090521/napoleon-bonaparte-ou-la-corruption-de-la-societe-par-la-guerre-permanente

https://blogs.mediapart.fr/geoffroy-de-lagasnerie/blog/020521/eglises-ouvertes-theatres-fermes-casse-du-chomage-une-guerre-de-civilisations

https://www.mediapart.fr/journal/international/060521/roberto-saviano-denonce-le-venin-du-discours-anti-migrants

https://www.mediapart.fr/journal/france/110521/la-penalisation-des-squats-inquiete-les-associations

https://www.mediapart.fr/journal/france/100521/morgan-large-la-journaliste-bretonne-qui-derange

https://www.mediapart.fr/journal/france/070521/le-gouvernement-choisit-d-urbaniser-le-triangle-de-gonesse

https://blogs.mediapart.fr/gregoire-verriere/blog/110521/pour-un-modele-agricole-qui-respecte-les-insectes-pollinisateurs

https://www.mediapart.fr/journal/france/070521/violences-sur-des-exiles-paris-et-saint-denis-plusieurs-prefets-vises-par-une-plainte-collective

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.