5. Compétences

Jusqu'ici la compétence, au singulier, d'une personne était sa capacité éprouvée et reconnue, à prendre en charge tel ou tel type de mission, ou tâche complexe, au service d'autrui.

 Maintenant on « évalue » fréquemment les compétences (au pluriel),  c'est-à-dire l'ensemble des opérations standardisées exécutables par chacun, par rapport à la nouvelle unité à laquelle on l’affecte, où pour la nième fois il devra « faire ses preuves ».

C'est-à-dire, se défoncer sans réserve. Non plus pour autrui, mais pour développer coûtr que coûte le profit financier.

Avec, en arrière plan, le jeu du maillon faible à éliminer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.