108. " Ensemble, nous gagnerons"

Sous un sermon mielleux, "ensemble nous gagnerons", Macron du 14 octobre voulait donner l'impression de maîtriser la "2° poussée covid". Mais le jeu qu'il maîtrise est sur une autre table de poker. Poker-menteur. Réformer contre la démocratie et contre le peuple du pays Sans explosion sociale dans la rue. Et se faire réélire dans 1an1/2 !

Billard à 3 bandes.

1. Supprimer de mars à septembre 1400 lits de Réa., dégoûter un personnel soignant déjà épuisé, et proclamer que le seuil d'occupation des lits de 1/3 est dépassé. Beaucoup d'argent public distribué au capital, mais sans restaurer l'Hôpital public en délabrement depuis les réformes Sarkozy et aggaravé les années suivantes. Suivre : https://blogs.mediapart.fr/edition/lhebdo-du-club/article/151020/hebdo-90-soignant-e-s-de-heros-zeros-la-politique-de-l-abandon)

Financer des labos privés pour multiplier les tests de dépistage, toujours avec le taux de 4 ou 5 % de positifs sans savoir s'il s'agit de contamination ancienne, ou récente, tout additionné.  

Prendre tous les décès comme dus au covid, sans comparer aux nombre des septembre d'années précédentes, sans oublier les décès à domicile (en début d'année on "oubliait" Ehpad et domicile)

Et avec les régimes autoritaires,  trépigner à la 2° vague de covid,  Couvre-feu !

2. A l'instant où je tape ce billet, l'Assemblée Nationale discute et vote les amendements sur la Loi de Finance 2021, et Hans Joueur de flûte nous endort avec ses mièvreries !  

Après avoir voté un état d'urgence et l'avoir prolongé jusqu'à la fin de l'année, préparé une loi ASAP antidémocratique, prolongé les néonicotinoïdes, etc...  (Lire : https://blogs.mediapart.fr/la-quadrature-du-net/blog/151020/le-senat-autorise-darmanin-nous-surveiller-en-violation-du-droit-europeen ),   https://www.mediapart.fr/journal/economie/111020/suez-veolia-un-maquillage-d-etat

3. Proclamer un couvre-feu à 21 h. (au lieu de 22h) de façon à bloquer concerts, conférences, et théâtres qui entretiennent l'esprit critique attaché à notre culture, achever ainsi d'éliminer les artistes encombrants.  Les "artistes" réacs ont les médias asservis grand ouverts.

Bien enfoncer l'Education Nationale dans la nullité et l'épuisement des enseignants.  Et bien d'autres coups tordus sans débat public.

4. Interdiction des groupes de plus de 6, juste citée parmi les autres, sans développer.  En effet, c'est interdire réunions et manifestations. Au moins jusqu'à l'été.  Afin d'empêcher toute opposition par la rue au train de lois scéjusqu'àses. Financement exceptionnel pour la police, et certainement pas pour le PNF ! La police répressive est la seule béquille de ce gouvernement.

5. Faire donner la claque et les chambres d'écho au discours télévisé du 14 octobre de façon à tous nous enfoncer le nez et les yeux dans le masque, et qu'on ne regarde pas quel régime est en train de se constituer en place, ni ses manœuvres, ni son idéologie perverse et vocabulaire à double fond.

Et de la sorte, Hans Joueur de flûte escompte être réélu par le peuple des rats béats... dans 1 an 1/2.

Tel est le jeu dont il a ce jour la maîtrise.

Nous ne sommes pas des rats. " Nous " n'existe pas qui nous amalgamerait avec le Prince de la caste du fric.

Rappel méthodologique :

manipulation-10-strategies-choamski

 

Graphique  INSEE  de Mortalité du 1° mars au 16 novembre 2020.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854#graphique-figure1_radio1 

Comparons la crête de mars avril  et celle d'octobre deux fois plus basse. Elle n'a pas dépassé le nombre de décès au 1° mars 2018 qui descendait d'une crête importante,  qui ne s'est pas reproduite en 2019 ni en 2020. Le tableau annexé donne les nombres au jour le jour toutes causes confondues..

Le graphique qui suit indique les chiffres de décès cumulés depuis le 1° mars 2020. Il est difficile à lire car la crue ou décrue se traduit par l'évolution de la pente des lignes aux jours des crêtes que l'on veut comparer. qui se redresse en crue, ou s'infléchit en décrue.

Le premier graphique montre directement les deux crêtes dues au covid.

Ce sont tous les décès jour par jour, quelle qu'en soit la cause. Le surplus dû au COVID se visualise par ce qui s'ajoute en jaune aux lignes bleues et rouge qui indiquent les décès autres, en leur supposant des quantités similaires pour 2020.

Nous avons suffisamment de recul pour que ces graphiques intègrent tous les décès au domicile, en Ehpad ou dans la rue.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.