10. Les exemples (qui font pschittt !)

Nos doctes économistes de cour essayent de se rendre crédibles en brandissant des exemples, comme autant de preuves avec plein de chiffres. L’Allemagne a la cote depuis les présidentielles de 2012 pour prôner l’austérité à la Schröder comme promoteur de croissance.Hubert Huertas nous livrait le 14 février matin les plus récents chiffres de la croissance en Europe.      

Pour l’Allemagne : 1,8%, croissance promise pour 2013      Pschittt : 0,4%. !

Avant l’Allemagne, on nous avait asséné l’Angleterre, bien sûr !  Le Japon, l’Espagne et le Portugal, l’Italie, (ils n’ont pas oséla Grèce…), l’Irlande…    

PSCHITTT : tout le monde sait où en sont ces pays.

De deux choses l’une :  - ou les chiffres avancés pour tirer argument de l’exemple, étaient faux     - ou la démonstration revient en boomerang.

Les bonnes « réformes structurelles » ont été faites par tous ces « bons élèves ». Mais la prospérité n’est JAMAIS au rendez-vous !

Chômage, précarité, perte de pouvoir d’achat grandissent autant que les rémunérations des dirigeants, autant que les profits versés à la finance !  Depuis les années 80 ! Quel que soit le parti au pouvoir !

 Ah, les Japonais ! « ils travaillaient plus, mieux, étaient plus disciplinés, mieux formés, plus créatifs, ne revendiquaient jamais etc, etc  nous assénait-on dans les années 80. Puis le Japon a défrayé la chronique avec une montée impressionnante de suicides au travail. On disait alors : ils sont fous ces japonais, pour se tuer au boulot !

Mais lorsque 15 ans plus tard, la vague de suicides au travail s'est produite chez nous, PERSONNE n'a fait le rapprochement, personne n'est allé voir ce qui avait provoqué cela au Japon. 

Et il nous a fallu plus de dix ans pour commencer à comprendre.... et croire que ce n'était qu'un vice de notre patronnant ! Encore cinq ans pour comprendre que le néolibéralisme sévit sur le monde entier.

Avec les mêmes règles d'or partout, et les mêmes dévastations partout !

Hélas pour nos économistes dévoués (contre rétribution). Mais ils ont le cuir épais. Ils continueront !

Mais cent fois hélas pour les travailleurs de ces pays qui se sont laissé convaincre au sacrifice d'aujourd'hui,  pour des futurs qui chanteront.

J'invite tous ceux dont le vécu professionnel (ou dans leur quartier, leur création artistique etc.) illustre ces arnaques académiques, d'apporter leur témoignage à la présente EDITION, créée pour cela.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.