83. Service National Universel SNU en appui aux réformes Blanquer;

La levée de Gilets Jaunes a déstabilisé le pouvoir. Qui va s'assigner dans le temps d'étouffer la capacité de la population à se mobiliser. La réponse immédiate s'ajoutant à l'état d'urgence pérennisée, a été les mutilations. Les réformes de l'indemnisation du chômage, des retraites et de la Sécu visent au pouvoir d'achat. Le SNU vient en appui des réformes de l’enseignement et des radios.

Pourquoi sortir la durée de "formation" SNU  du temps scolaire, aux frais de l'EN et des enseignants ???

- Le domaine de l'enseignement public est l'acquisition des savoirs.  Menacé par les trains de réformes successives. A suivre : https://blogs.mediapart.fr/lycee-experimental-de-saint-nazaire/blog

- Le domaine de l'Armée, c'est l'obéissance, une hiérarchie stricte, autour de la figure du "chef" qui a le monopole de l'intelligence. 

Et la sanction sévère des manquements à la discipline et aux ordres :    Sac au dos, 50 pompes ! 

C'est là qu'on rejoint la réaction gouvernementale face aux Gilets Jaunes :

- on vous explique ce qu'on attend de vous

- on flingue.

S'ajoutera le repérage-fichage des "mauvais esprits". Ou le recrutement des "bons éléments".

Rien à voir avec la connaissance, l'intelligence, ni l'émancipation, ou la citoyenneté. Cela rejoint les effets des lois actuelles sur l'Education Nationale et sur les radios nationales.

La seule intelligence attendue des troufions, est celle requise pour bien exécuter les ordres. 

De même que sous le néolibéralisme, l'initiative ne se conçoit que dans le strict cadre du profit, et de la concurrence "non faussée." Concurrence non faussée dictée par les traités bilatéraux selon la loi du plus fort. (1)  Le plus fort c'est le chef ; Péter plus fort que lui, c'est de la mutinerie.(la police l'appelle "rebellion")

Les moyens militaires ont été déployés au nom de "l'ordre républicain" !!! contre les initiatives agricoles à NDDL qui voulaient échapper à l'emprise de l'industrie agroalimentaire. 

C'est typiquement la réponse donnée aux urgentiste épuisés par des années de sous-effectif dramatique : Marche ou crève !  On envoie la police les réquisitionner.

Conception très vichyste de l'ordre républicain : la discipline sous la figure symbolique du Chef. Et l'obsession de contrôler la jeunesse.

Quand au traitement que les jeunes filles, et les jeunes issus des colonies, les juifs, ... connaîtront au cours du SNU,  ...affaire à suivre... 

 

(1) La loi du plus fort est abusivement justifiée par la formule "darwinisme social" ou "loi naturelle", pour lui donner un vernis scientifique irréfutable. Dans le formatage SNU, l'Armée ne manquera pas de s'en prévaloir, comme la police, du fait du monopole des armes.  Les documentaires américains ne manquent pas de montrer la chasse des fauves sur leur proies, et que finalement, chacun aurait ses proies, comme loi naturelle. La loi du plus fort n'est que la loi mafieuse, du Milieu. 

Ce n'est pas le moteur de l'évolution ! Ni du monde vivant !  Le moteur est dans l'avantage qui résulte de la meilleure adaptation au milieu et à ses changements. Non pas pour une razzia,  Mais meilleur adaptation qui procure meilleure reproduction au fil du temps climatique.

 Ajout 28 08 2019

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/service-national-universel-le-gouvernement-vise-400000-jeunes-en-2022-1126984

Par Marie-Christine Corbier  Publié à 06h50

C'était dans l'air du temps depuis plusieurs mois. Cette fois, c'est arbitré : selon nos informations, le service national universel (SNU) concernera au moins 400.000 jeunes d'ici à 2022, soit plus de la moitié d'une classe d'âge. L'annonce est envisagée pour fin septembre, au moment de la présentation du projet de loi de Finances pour 2020.

Lors de sa conférence de presse d'avril, Emmanuel Macron avait souhaité « qu'on accélère le déploiement de cette initiative ». « Elle est indispensable et notre nation en a besoin », avait-il déclaré, en identifiant le SNU comme « la matrice indispensable au coeur de notre école [et] qui va irriguer des vocations ».

Le SNU a débuté mi-juin avec  2.000 jeunes volontaires . Les effectifs doivent être portés à 30.000 à 40.000 « appelés » en 2020 puis à environ 150.000 en 2021. Le gouvernement espère trouver des volontaires jusqu'en 2021.

En revanche, pour atteindre les 400.000 jeunes en 2022 et généraliser le dispositif en 2023 ou 2024 (soit 800.000 jeunes), il lui faudra faire autrement. « A un moment, il faudra le rendre obligatoire pour une partie des jeunes, et pas pour les autres », avait confié Gabriel Attal aux « Echos », en juin.

Susciter des vocations... comme indics ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.