91. "Les agriculteurs manifestent" ...

Cette annonce emplit les bulletins d'information. C'est encadré par la FNSEA, nous dit-on. Suit l'interview d'agriculteurs maltraités par les écologistes. L' agrobusiness contre attaque ! Et fait pression sur les préfectures.

 Évidemment, ces bulletins d'information taisent l'évolution du tonnages de produits chimiques chaque année mis en terre, cours d'eau, océans, et dans nos assiettes. Taisent que les terres ainsi cultivées sont mortes, privées de vie, nécessitent toujours plus de chimie. Insectes et oiseaux décimés. Les champignons sont rares dans les champs. Or ce sont eux qui recyclent massivement le carbone et produisent les nutriments  nécessaires aux végétaux. Le remembrement des terres cultivées les a rendues fragiles aux pluies trop  fortes ou plus rares.  Taisent que ces agriculteurs ont perdu la maitrise de leur travail où tout est dicté par le trust qui tient la fourniture des semences, fruitiers qu'il faut arracher ou planter, impose les traitements pour le bien du marché de la chimie, et tient le marché de la mise en vente. Chacun isolé aux commandes de machines chaque jour.

Ces agriculteurs prolétarisés par des  multinationales manifestent pour leur exploiteur, qui a imposé cette agriculture destructrice et autodestructrice impulsée par la FNSEA, qui ne supporte pas que riverains, et consommateurs veuillent se défendre.

Agitation qui fait partie de la préparation des municipales pour avoir des élus complices, acquis à la majorité néolibérale.

 

A ne pas confondre avec les agriculteurs indépendant et la Confédération paysanne, avec la revue Reporterre, qui se battent pour une agriculture sans chimie, en harmonie avec la nature, savoureuse et écologique. Et finalement avec de meilleurs rendements.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.