8. Autorégulation, optimisation du capitalisme

Un crédo fondamental du néolibéralisme est l'autorégulation. Ne pas entraver l'initiative individuelle.

http://www.mediapart.fr/journal/economie/040512/libor-seize-banques-auraient-manipule-le-principal-taux-dinteret-de-la-finan

http://www.mediapart.fr/journal/international/230114/une-societe-miniere-menace-denflammer-le-systeme-financier-chinois?onglet=commentaires#comment-4361468

etc, etc...

L'économie et la finance chinoise ont leur vie autonome, depuis peu. Et déjà des processus comme celui des suprimes, ou des bulles financières incontrôlables, des confusions d'intérêt, mettent en péril de millions d'emplois et les ressouces d'une large part de la population.

C'est la preuve que les vices du capitalisme néolibéral ne sont pas attachés à un commandement ou à un groupe occultes. Non plus qu'aux interventions déplacées des politiques (cette accusation a été prononcée par les experts a sujet de la crise des subprimes américaine). Des dirigeants privés de haut niveau ont pu, seuls ou en bande oreganisée, monter tranquillement leurs arnaques et mettre tout le système en péril.

Ce sont des tares systémiques, génétiques en quelque sorte, qui loin d'assurer le développement harmonieux spontané, que ses théoticiens nous vantent depuis quarant ans, le font aller de monumentales escroqueries en monumentaux scandales. Le rôle des gouvernements est de faire renflouer les escrocs malchanceux par les populations, de gré ou de force. Alors, le système ne craint pas les Etats !

Ce que nous voyons se construire en France est moins grossier : mille rouages de la finance et des milieux d'affaire investissent les instances de décision, les ministères et les Fonctions Publiques, nouent d'innombrables PPP (partenariats public-privé), corruption généralisée de la Fonction publique et, dernière invention, un PPP au niveau de la Présidence de la République! Le pacte de responsabilité. La pieuvre a élu domicile dans les caisses de l'Etat et pompe avidement. "Manants, payéez le déficit ! Vous avez trop profité de l'Etat-providence !"


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.