112. "j’assume de vous protéger au maximum..." Mais derrière les œillères COVID

Derrière les oeillères COVID les véritables motivations de l'état d'urgence. Reporterre révèle la véritable motivation de ce gouvernement qui avance masqué : Aider AMAZON à implanter ses entrepôts dans le pays / réformer le code minier pour ouvrir le pays à l'industrie d'extraction / l'avidité des grands labos pharmaceutiques / ... à suivre

Fréquemment Macron commence l'énoncé d'une décision qu'il impose par "J'assume..." Bluf  puisque tous ses actes effectués dans le cadre du mandat présidentiel échappent à toute poursuite judiciaire...

 L'état d'urgence empêche le mouvement populaire de s'opposer à de lourdes transformations opérées dans le pays sans débat public : le gouvernement avance masqué !  

Reporterre révèle la véritable motivation du confinement et de l'obsession covid organisée :

Aider AMAZON à implanter ses entrepôts dans le pays

Réformer le code minier pour ouvrir le pays à l'industrie d'extraction

Usines à tomates

Parc d'attraction géant.

L'avidité des grands labos pharmaceutiques 

... à suivre

 

Extraits d'articles Reporterre : 

Aider AMAZON à implanter ses entrepôts dans le pays

 En quelques années, le réseau de la multinationale est devenu tentaculaire. Ses gigantesques entrepôts poussent partout. En France, Amazon compte désormais 31 sites logistiques et souhaite, d’ici 2021, doubler ses surfaces de stockage, qui dépassent déjà les 800.000 m2. Aujourd’hui, (...) son site accueille plus d’un million d’internautes… par jour. En France, c’est le premier site de vente en ligne pour la mode, la culture, l’électronique et l’électroménager, la beauté et même les meubles. Avec les deux confinements, son expansion n’est pas près de s’arrêter. La pandémie lui a permis de battre des records de vente. 

Reporterre a recensé au moins huit projets en chantier. (...) Avec le projet d'établir un monopole sur tout le pays.  Amazon avance couvert, en sous-traitant l’achat de terrain et la maîtrise d’ouvrage à des sociétés-écran, et fait signer aux maires des clauses de confidentialité.

C'est le fruit d’une politique mûrement réfléchie dont Emmanuel Macron est l’orfèvre depuis qu’il est devenu ministre de l’Économie sous François Hollande, en 2014. C’est lui qui avait été le commanditaire de « la stratégie nationale pour la logistique » en 2015, qui voulait «  faire de la plateforme France une référence mondiale ». À l’époque, les normes avaient été allégées pour construire des entrepôts logistiques allant jusqu’à des capacités de stockage de trois millions de m3.  Le moratoire sur les plateformes de commerce en ligne a été abandonné.  À défaut de régulation étatique, à l’avenir, la bataille se jouera donc sur le terrain.   Et l'emploi ?...remplacé par des robots !

Lire l'article entier :  https://reporterre.net/Avec-le-soutien-de-Macron-Amazon-continue-a-tisser-sa-toile-en-France     et aussi : https://reporterre.net/Les-ruses-d-Amazon-pour-s-implanter-ses-entrepots

 

Réforme du code minier pour ouvrir le pays à l'industrie d'extraction

En 2011, de puissantes mobilisations citoyennes se sont opposées à l’extraction des hydrocarbures de schiste, et ont mis en lumière l’obsolescence du Code minier, inopérant pour affronter les enjeux environnementaux

Le public ne sera pas informé de l’existence d’une demande de titre minier dès son dépôt, ou au moment de la publication de l’avis de mise en concurrence — seules les collectivités territoriales le seront. Il ne sera averti qu’une fois l’opérateur-candidat choisi par le ministère de l’Industrie, après la procédure de mise en concurrence qui n'envisagera ni les aspect environnementaux et sanitaires, ni l'accord de Paris COP 21 sur le climat. Et l'information produite après l'affectation, sera générale et n'aura pas à désigner clairement la technique d’exploration/exploitation qui sera utilisée. Et aucune contrainte sur les dégradations environnementales.  Et le projet de loi prévoit, en son article 12, la possibilité de recourir aux ordonnances pour modifier toute une série de mesures, en évinçant le débat et le vote au Parlement. Bref, un code minier pourri, qui donne toutes possibilités de faire n'importe quoi n'importe comment si c'est rentable.

C'est donc la promesse des grandes dévastations et de la perte sèche de nos ressources de sous-sol qui seront piratées. (Michel-Lyon)

Lire l'article en entier :     https://reporterre.net/Reforme-du-Code-minier-le-gouvernement-deroule-le-tapis-rouge-aux-industriels 

 

Les usines à tomates envahissent la Bretagne      https://reporterre.net/Les-serres-geantes-usines-a-tomates-envahissent-la-Bretagne

 

Un parc d'attractions géant vers Béziers    En dépit des incertitudes et des réserves, le projet avance, par la seule force de sa communication. Étude environnementale en cours, promesse de vente conclue, certificat de projet (étape préalable au lancement des procédures d’autorisation administrative) délivré, battage médiatique dans la presse locale, concertation publique jusqu’au 14 novembre… Afin d’accélérer la manœuvre, messieurs Granja et Ménard envisagent d’ailleurs de passer par une « procédure intégrée à l’immobilier d’entreprises », une des nombreuses mesures de simplification – certains parleront plutôt de dérogation au droit de l’environnement – portées par M. Macron, « dans le but [de] faciliter la mise en œuvre des projets immobiliers de création ou d’extension de locaux d’activités économiques et présentant un caractère d’intérêt général ».

Lire l'article entier :   https://reporterre.net/Hollywood-sur-Beziers-un-parc-d-attractions-geant-alarme-les-ecologistes

Reporterre fait un formidable travail d'enquêtes approfondies et donne libre accès à ses articles. Il importe donc de s'abonner. 

 

Brutales atteintes à l'Etat de droit et aux libertés fondamentales, et transfert du pouvoir régalien vers les polices municipales et sociétés privées. Nous sommes en état d'urgence pratiquement trois ans sur cinq depuis cinq ans. Par la loi Sécurité Globale et par le Schéma National du Maintien de l'Ordre.  Permettre les interpellations de journalistes ou de citoyens lorsqu'ils filmeront. La liberté de la presse est menacée et la possibilité d'obtenir des preuves sur des violences policières. 
Instauration de la surveillance généralisée avec les drones et la centralisation des images de camera piétons sur les uniformes à des fins de
communication immédiate par la Préfecture de police.  Voir les manifestants sans être vus par les citoyens. 

Maître Halimi : Nous sommes en régime autoritaire. La question suivante, c'est de savoir si on passe en état de police, où la police fait la loi. Et avec la loi "sécurité globale", cela commence à y ressembler. 

 

Les archives de guerres coloniales soudain refermées. 

 

Depuis le début du confinement, une quinzaine noms se sont ajoutés à ceux de  Zyed et Bouna en 2005, Wissam el Yamni et Amin Bentounsi en 2012, Rémi Fraisse en 2014, Adama Traoré et Mehdi (à Lyon) en 2016, Zineb Redouane en 2018, Steve Maia Caniço en 2019. Cédric Chouviat en 2020 Sans parler de tous ceux qui n’ont pas fait la une. Théo blessé et handicapé à vie. Trop, c'est trop !

 

L'avidité des grands labos pharmaceutiques : Sans aucun contrôle financier et des contrôles sanitaires très réduits (quelques mois au lieu de 3 à 4 ans de procédure sanitaire) les labos qui décrocheront des marchés du vaccin au plan mondial réaliseront des profits colossaux. L'état français a déjà versé ses milliards sans engagement en contrepartie. Déjà la mésaventure des tests et des masques a été particulièrement coûteuse.

Lire :  https://www.mediapart.fr/journal/france/140520/la-course-aveugle-aux-vaccins-contre-le-covid-19    et aussi :     https://www.mediapart.fr/journal/france/071020/tests-de-depistage-des-delais-couteux-pour-la-secu-un-business-florissant-pour-les-fabricants

 

Loi ASAP ramassis de mesures lourdes contre la démocratie.  https://www.mediapart.fr/journal/france/300920/politique-publique-le-grand-fourre-tout-legislatif-pour-tout-dereguler?onglet=full

 

Loi de programmation de la Recherche pour 10 ans, en procédure accélérée. (débat réduits au minimum) Budget dénoncé en trompe-l’œil.   Pour Gilles Martinet, doctorant en géographie et membre de la coordination, le texte défend « une vision privée de l’enseignement supérieur et de la recherche ». Exemples ? L’encouragement à la mobilité public-privé ou les séminaires pour inciter à fonder une start-up. « C’est aussi pour ça que la loi est dangereuse : elle renforce ce risque de privatisation extrêmement rapide de l’ensemble du système de recherche publique. »  https://www.mediapart.fr/journal/france/110620/loi-recherche-malgre-l-epidemie-l-executif-avance-marche-forcee 

 Et réforme du recrutement dans l'opacité. Interdiction de toute perturbation du fonctionnement de l'Université. Sabordage d'un service public de qualité.   https://blogs.mediapart.fr/sebastien-nadot/blog/121120/et-la-loi-de-programmation-de-la-recherche-fit-naufrage

https://blogs.mediapart.fr/paul-cassia/blog/141120/loi-de-programmation-de-la-recherche-non-la-penalisation-des-blocages-des-campus

 

Menace sur les réseaux de l'Education prioritaire    https://www.mediapart.fr/journal/france/251120/jean-yves-rochex-la-reforme-vise-supprimer-les-reseaux-d-education-prioritaire

 

Tractations en coulisse autour des concessions d'autoroutes.  https://www.mediapart.fr/journal/france/061020/tractations-en-coulisse-autour-de-la-concession-des-autoroutes

 

Prolongation de l'utilisation des néonicotinoïdes.

 

Dégradation de normes de qualité.  En silence les garanties contenues par Label  Rouge ont été reduites.

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/170920/veolia-suez-dangers-et-non-dits-d-une-operation-insensée    Oubliant sa neutralité, le gouvernement semble prêt à apporter son soutien à Veolia dans sa tentative de prendre le contrôle de son concurrent Suez. Mais quel est l’intérêt du gouvernement à soutenir un dossier qui ne peut aboutir qu’à une casse sociale et industrielle et déstabiliser tous les services publics locaux ?

 

https://www.mediapart.fr/journal/economie/251120/blackrock-rattrape-par-ses-conflits-d-interets-en-europe

 

Disparition des pages très instructives de Météo France, notamment au plan mondial, remplacées par une courte info minimaliste.

 

Fortes réductions de l'indemnisation des pertes d'emploi ...Des allocations mensuelles en baisse, divisées par plus de trois dans les pires des cas ; des centaines d’euros versés en moins sans beaucoup d’explications ; des modifications techniques entraînant des conséquences parfois désastreuses, et incohérentes avec le discours gouvernemental valorisant le travail et la reprise d’un emploi à tout prix… Voilà les conséquences attendues d’une réforme 

Lire l'article Médiapart du 19 octobre     https://www.mediapart.fr/journal/economie/281019/ce-que-le-gouvernement-fait-aux-chomeurs

 

1 million de personnes de plus dans la pauvreté     https://www.mediapart.fr/journal/france/161020/pauvrete-l-urgence-oubliee

 

Et les rémunérations indécentes des grands patrons français...continuent de s'envoler   (...) En bref, les chiffres de Proxinvest mettent à nu l’une des plus graves injustices que le pays connaît : totalement protégés des effets de la crise, les très grands patrons français continuent de s’enrichir de manière insensée, tandis que le pays vit un drame social, avec la lame de fond du chômage et de la pauvreté qui va plonger dans la misère des millions de familles…   Opulence favorisée par la politique gouvernementale.     Article de Laurent Mauduit  du 26 11 20    https://www.mediapart.fr/journal/economie/261120/les-remunerations-indecentes-des-grands-patrons-francais

 

Extension du "Secret des affaires"  Adoptée le 24 septembre, la loi « Accélération et Simplification de l’Action Publique » a une fois de plus étendu le champ du secret des affaires. Pourtant, lorsque le secret fait obstacle à la manifestation de la vérité, ce sont des abus massifs et des violations des droits qui prospèrent.    https://blogs.mediapart.fr/wbourdon/blog/161020/les-lanceurs-d-alerte-plus-que-jamais-indispensables

 

Economie : le gouvernement durcit sa ligne conservatrice (Romaric Godin)   https://www.mediapart.fr/journal/france/251120/economie-le-gouvernement-durcit-sa-ligne-conservatrice?onglet=full

Extraits :  La fable servie par le gouvernement "d’une gestion de la deuxième vague réussie, qui aurait à la fois épargné l’économie et permis de faire face au risque sanitaire", ne résiste pas à une analyse, même sommaire.

(...)  fuite en avant. Le pouvoir s’accroche à une idéologie dont l’actuelle crise vient pourtant de montrer la fragilité. Car il faut être clair : attendre que la reprise se fasse grâce à une politique de l’offre, à la compétition, à l’entrepreneuriat et à l’innovation, c’est sacrifier encore un peu plus les services publics. Emmanuel Macron a, du reste, préparé le terrain en dénonçant un « État trop bureaucratique », vieille rengaine néolibérale.

Le scénario de l’après crise sanitaire se dessine donc avec netteté : une nouvelle série de « réformes » et de « baisses d’impôts » au nom de l’impôt, qui s’accompagneront d’une déconstruction de l’État social pour financer cette politique. Et pour réaliser ce beau programme, il existe une justification de choc : la dette. 

Bruno Le Maire a ainsi confirmé la volonté du pays de « rembourser la dette Covid sur vingt ans ». Or l’endettement ne coûte rien aux finances publiques actuellement en raison des taux bas. Pourquoi s’empresser d’amortir, de rembourser, une dette qui ne coûte rien aujourd’hui ?  Il s’agit d’organiser la politique des caisses vides pour justifier de nouvelles coupes.  Bruno Le Maire se jette sur l’occasion pour défendre à nouveau la réforme des retraites.  Le président a affirmé que « nous devrons nous en remettre au savoir et à la science ».  Olivier Dussopt a annoncé la création d’un « groupe de travail d’experts » pour « redresser les finances publiques ». C’est également la promesse d’une justification « scientifique » à la future politique austéritaire.

Bref, tout débat économique paraît verrouillé sur la ligne néolibérale, inséparable de restrictions sociales lurdes, et de gouvernance autoritaire.

"J'assume de vous protéger au maximum..." Macron, 24 nov. 2020

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.