Billet de blog 30 mars 2022

RC 154. Un manifeste de résistance féministe contre la guerre

Je reproduis ici un manifeste féministe international aux côtés du peuple ukrainien qui exige un cessez-le-feu, aux côtés des citoyen-ne-s russes en résistance qui exigent l’arrêt de l’occupation militaire. La guerre est irréconciliable avec valeurs et objectifs essentiels du mouvement féministe. Pour la paix, la coexistence des peuples et une solution démocratique aux conflits. Michel-Lyon.

michel-lyon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je reproduis ici un manifeste féministe international relayé par Jules Falquet.  Manifeste aux côtés du peuple ukrainien qui veut la paix dans sa vie et exige un cessez-le-feu, aux côtés des citoyen-ne-s russes en résistance qui, malgré la répression et les menaces du régime autoritaire et répressif de Poutine, exigent l’arrêt de l’occupation militaire. "La guerre est irréconciliable avec les valeurs et les objectifs essentiels du mouvement féministe. Pour la paix, la coexistence des peuples et une solution démocratique aux conflits." Michel-Lyon.

RÉSISTANCE FÉMINISTE CONTRE LA GUERRE 

Nous, les soussignées:

Nous condamnons fermement l’occupation militaire menée par le régime de Poutine en Ukraine, qui a déjà fait des centaines de mort-e-s et des centaines de milliers de déplacé-e-s, et qui provoque un renforcement de la confrontation entre les blocs impérialistes au niveau mondial.

Nous rejetons les positions émises ces derniers jours qui approfondissent la spirale du bellicisme. Nous rejetons les décisions d’ajouter davantage d’armes au conflit et d’augmenter les budgets de guerre. Nous rejetons les récits sécuritaires qui renforcent les logiques autoritaires et la militarisation. Pas en notre nom.

Nous devons nous rappeler que l’OTAN est coresponsable de la situation créée par son expansionnisme mondial et son discours sécuritaire militariste. Les armes perpétuent la guerre, perpétuent la barbarie et perpétuent la souffrance. Il n’y a pas de plus grande sécurité que la paix.

Avec ce manifeste, nous reprenons l’appel lancé par les groupes féministes russes et rejoignons la Résistance féministe contre la guerre ! Nous reprenons ainsi le fil de l’histoire féministe qui a participé aux luttes contre les guerres réactionnaires, depuis le mouvement mené par Rosa Luxemburg en 1914, le camp anti-nucléaire de Greenham Common dans les années 1980, ou le mouvement Women in Black contre la guerre, pour n’en citer que quelques-uns.

Nous sommes aux côtés du peuple ukrainien qui veut la paix dans sa vie et exige un cessez-le-feu. Nous sommes aux côtés des citoyen-ne-s russes en résistance qui, malgré la répression et les menaces du régime autoritaire et répressif de Poutine, exigent l’arrêt de l’occupation militaire.

C’est pourquoi nous disons Résistance féministe contre la guerre. Derrière le NON à la guerre, il n’y a pas de position naïve ou ingénue. La seule véritable voie vers la paix est la désescalade de la guerre. Nous exigeons une voie diplomatique radicale pour réorienter cette situation et la rupture de la spirale militariste ouverte par la Russie et soutenue par l’OTAN. Nous demandons l’annulation immédiate de la dette extérieure de l’Ukraine de 125 milliards de dollars comme mesure concrète de soutien au peuple ukrainien et nous dénonçons les réformes et les conditionnalités imposées par le FMI ces dernières années.

Les leçons tirées des expériences douloureuses de la guerre et des conflits en Europe au cours du siècle dernier doivent marquer notre engagement et notre action. La guerre est irréconciliable avec les valeurs et les objectifs essentiels du mouvement féministe. Pour la paix, la coexistence des peuples et une solution démocratique aux conflits.

NOUS SOMMES BEACOUP À DIRE NON À LA GUERRE, À L’IMPÉRIALISME, AU PATRIARCAT, À L’AUTORITARISME ET AU MILITARISME.

NOUS SOMMES L’AVENIR QUI PRÉVAUDRA

On trouvera les noms des signataires sur le site   https://feministsagainstwar.org/fr/manifeste/ 

16/03/2022 Feminists against war

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana