Billet de blog 23 juin 2012

Question d'identité

 « Il est très important que des français viennent dans les villes arabes d’Israël, car ces habitants sont les grands oubliés de l'Histoire ».

Madjid MESSAOUDENE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 « Il est très important que des français viennent dans les villes arabes d’Israël, car ces habitants sont les grands oubliés de l'Histoire ».

C'est en ces termes que le Directeur du centre culturel français de Nazareth nous a accueillis, dans ses locaux qui méritent à coup sur un petit rafraîchissement...

Il faisait une chaleur écrasante et nous étions tous à la recherche d'un coin d'ombre pour nous protéger du soleil.

Les croissants dans une main et le café dans l'autre, il nous explique combien les arabes israéliens ont un statut peu connu en dehors de cette région du monde et nous fait, ainsi, prendre conscience de la nécessité d'une telle coopération entre villes françaises et villes arabes israéliennes.

Certains d'entre nous n'avaient pas saisi cette importance, et n'avaient pas non plus imaginé qu'il pouvait exister des villes arabes qui n'adhéraient pas à l'autorité israélienne sous laquelle elles étaient placées et ne souhaitaient pas non plus être rattachées à un état palestinien, si un jour il était crée.

Question d'identité....

« Je suis un arabe palestinien citoyen d’Israël ».

Ramiz JARAISY, Maire de Nazareth, se présente à nous ainsi, montrant son attachement à ses racines autant qu'a sa ville.

Nazareth est la plus grande ville arabe israélienne avec plus de 80 000 habitants, nous explique t-il.

Les palestiniens de 1948, comme on appelle les habitants de Nazareth, ont choisi de résister à l'exil forcé au moment de la Nakba (la catastrophe pour les Palestiniens).

Depuis, ils subissent quotidiennement des discriminations de l’État israélien : ils reçoivent, par exemple, moins de subventions qu'une ville israélienne à majorité juive.

Pire, l’État israélien a confisqué il y a plusieurs dizaines d'années des terres à la ville de Nazareth afin d'y construire une ville nouvelle, appelée Nazareth Illit.

Cette ville est très majoritairement peuplée de juifs et dotée d'équipements très modernes, comparativement à la ville originale, peuplée elle d'arabes chrétiens et musulmans pour la plupart.

La situation est très différente de celle de Cisjordanie, en ce que le quotidien d'un arabe israélien est moins difficile que celui d'un palestinien qui peut subir à tout moment l'arbitraire de l'armée israélienne.

Le cheveu grisonnant mais le discours ferme, il aime a rappeler qu'ils sont les habitants originels de la région.

Selon la Bible, Jésus y à vécu, c'est pourquoi, des démarches sont entreprises pour inscrire Nazareth dans le patrimoine de l'Humanité auprès de l'Unesco.

Pour Ramiz JAIRAISY, il y a urgence à préserver la spécificité de cette identité, quand le gouvernement israélien parle de réduire l’État d’Israël à la religion juive.

C'est pourquoi, les élus arabes palestiniens d’Israël ont décidé de créer une association regroupant l'ensemble des collectivités arabes d’Israël.

Et à la question de savoir si la vie à Nazareth ne serait pas meilleure si elle était rattachée à un État palestinien, Ramiz JARAISY nous affirme que cela ne changera rien : même avec l’avènement d'un Etat Palestinien, Nazareth restera une ville israélienne...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie