Dimanche 15 janvier 2012, journée des alternatives

 

« Leur dette, notre démocratie », une journée de débats organisée par Attac en partenariat avec Médiapart

 

Les dirigeants européens veulent imposer en urgence un nouveau traité pour rassurer les marchés. Ceux-ci viennent de nommer directement des banquiers à la tête des gouvernements grec et italien. Les agences de notation pèsent lourdement sur la campagne présidentielle française, où les candidats à la victoire du second tour font assaut de «responsabilité» pour rassurer les spéculateurs.

C'est dans ce contexte qu'Attac organise, en partenariat avec Médiapart, le 15 janvier, la journée-débats «Leur dette, notre démocratie», de 9h30 à 18h00, à l'Espace Reuilly (21 rue Hénard, Paris 12e, métro Montgallet).

Plusieurs tables rondes rassembleront des animateurs des luttes sociales et citoyennes et des chercheurs venus de France, d'Europe et d'ailleurs, pour mettre en débat la dette publique, sa légitimité, les mouvements sociaux qui émergent et les stratégies pour refonder l'Europe sur des bases démocratiques.

Déroulé de la journée (pour plus d'info, télécharger le programme complet) :

9h30-10h Introduction Edwy Plenel (Mediapart), Aurélie Trouvé (Attac)

10h-12h La dette publique contre les peuples
animation: Martine Orange (Mediapart)

 

- comment la dette publique est-elle instrumentalisée pour placer les pays (à commencer par la Grèce) sous tutelle de l'Union européenne et du FMI ?
- d'où vient-elle ? à quoi sert-elle dans le capitalisme d’aujourd’hui ?
- est-elle légitime, peut-on la restructurer et comment ?
- comment remettre la dette dans le champ du débat démocratique ?

 

Geneviève Azam (CS Attac), Marie Laurence Bertrand (CGT), Annick Coupé (Solidaires), Raquel Freire (Movimento 12 Março), Dominique Plihon (CS Attac), Chafik Ben Rouine (Comité pour l'audit de la dette tunisienne),  Eric Toussaint (CADTM)

 

12h-13h Déjeuner

 

13h-15h Indignation et luttes citoyennes: comment dépasser les limites de la représentation ?
animation: Ludovic Lamant (Mediapart)

 

- quelle est la portée de la critique des banquiers et des politiciens par les Indignés, d’Europe et d’ailleurs ?
- de quelles pratiques démocratiques, de quelle nouvelle citoyenneté les mouvements de résistance à l'hyperaustérité sont-ils porteurs ?
- démocratie directe, délibérative, participative, tirage au sort: quelles innovations institutionnelles pour une souveraineté populaire active ?

 

Cristina Asensi (Movimiento 15M, Attac Espagne), Aris Chatzistefanou et Katerina Kitidi (réalisateurs de Debtocracy, Grèce), Isham Christie (Occupy Wall Street),  Thomas Coutrot (Attac), Nicolas Haeringer (CS Attac), Yves Sintomer (politiste), Katrin Oddsdottir (membre de l’Assemblée constituante islandaise), Jean-Baptiste Eyraud  (DAL)

 

15h-15h45 Le tribunal populaire des banques
(une coproduction théâtrale Naje-Attac)

 

Courte pièce satirique sur les délires et les dérives de la finance, coproduite par la Compagnie Naje (voir son site ici) et Attac.

 

16h-17h30 Quels remèdes à la crise démocratique européenne ?
animation: Laurent Mauduit (Mediapart)

 

- ils veulent accélérer l’intégration européenne pour rassurer les marchés : l’austérité permanente sous tutelle des agences de notation est-elle durablement compatible avec la démocratie ?
- pour une alternative à l'Union européenne: sur quelles bases refonder l'Europe, avec quelles forces ?

 

Max Bank (Attac Allemagne), Philippe Corcuff (sociologue), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic),  Frédéric Lordon (économiste)

17h30 -18h Conclusion:  Susan George, Stéphane Hessel, Jean-Marie Harribey

[Edit: le programme a été mis à jour mercredi 11 janvier]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.