thomas coutrot

économiste

Son blog
83 abonnés Le blog de thomas coutrot
Voir tous
  • « Le travail démocratique » : il y a du boulot !

    Par
    Le travail peut-il encore servir de support au projet de l’émancipation humaine, aujourd’hui bien essoufflé ? Avec « Le travail démocratique » (PUF, 2018), Alexis Cukier prend brillamment le contrepied des thèses sur « la fin du travail » en démontrant qu’on ne peut séparer travail et démocratie.
  • Désobéir à la loi pour que vive la démocratie

    Par
    Sur plaintes d'Apple et de BNP Paribas, les militant.e.s d’Attac se retrouvent ces jours-ci devant les juges. Attac ne porte pourtant pas la désobéissance civile dans ses gènes, loin de là. Il faut chercher l’origine de cette métamorphose dans l’involution démocratique de nos sociétés. Une tribune de Thomas Coutrot et Aurélie Trouvé.
  • Le populisme de gauche ne constitue pas une alternative crédible au populisme de droite

    Par
    Performante lors de la campagne présidentielle, qui met en scène l’élection d’un monarque, la stratégie « populiste de gauche » de Jean-Luc Mélenchon risque de montrer ses limites aux législatives, faute de pouvoir accepter la diversité d’un « peuple » construit autour du leader. A la place du populisme, fût-il de gauche, il faudrait inventer une stratégie altermondialiste-libertaire de l’« arc-en-ciel » pour éviter de paver la voie à de nouvelles oligarchies.
  • La misarchie, une utopie crédible et jubilatoire

    Par
    Au milieu d'une campagne électorale pauvre en idées nouvelles, le "Voyage en misarchie" d'Emmanuel Dockès apparaît comme un feu d'artifice. Dans cet essai de politique fiction à la fois profond et désopilant, l'auteur décrit avec brio une société libre et démocratique sans Etat ni capital. Enfin un avenir désirable, utopique et pourtant crédible !
  • Le racisme est un système de privilèges

    Par
    Pour l'antiracisme politique, le racisme n'est pas un système de préjugés mais de privilèges. En France le scandale est alors inévitable: s'il y a privilège, il y a privilégiés, et il faut alors les appeler par leur nom: les blancs. Mais comment sortir par le haut du risque de division à l’infini entre causes ? La théorie de l’intersectionnalité politique me semble la piste à privilégier.
Voir tous