thomas coutrot

économiste

Son blog
97 abonnés Le blog de thomas coutrot
Voir tous
  • 1er mai, une main brisée rue Buffon : appel à témoins

    Par
    Je publie le témoignage d’un ami, Pierre Conejero, tabassé par la police le 1er mai rue Buffon, à deux pas de chez lui. Pierre est artisan, et la police a brisé sa main droite, son principal outil de travail. En vue d’un dépôt de plainte, Pierre demande aux personnes qui ont assisté à cette scène de bien vouloir lui écrire à l’adresse rueBuffonPremierMai2018@protonmail.com.
  • Le travail vivant, arme vitale

    Par
    Une répression brutale pour faire passer des réformes "libérales" : rarement la contradiction entre les fins affichées et les moyens employés fut aussi flagrante. Mais pour reprendre l’offensive, le mouvement social, devra arracher aux "libéraux" la bannière de la liberté en s’appuyant sur l’énergie du travail vivant. Introduction de « Libérer le travail », que je viens de publier au Seuil.
  • La bataille du rail est une bataille de mots

    Par
    Quel camp va l’emporter ? Celui qui imposera ses mots pour la raconter. « Modernité » contre « Archaïsme », « Équité » contre « Privilèges » ? Ou bien « Service public » contre « Privatisation », « Cohésion territoriale » contre « Logique financière », «Nature » contre « Profit » ? Les cheminots devront imposer l'idée que leur combat est aussi celui de la ruralité et de l’écologie.
  • « Le travail démocratique » : il y a du boulot !

    Par
    Le travail peut-il encore servir de support au projet de l’émancipation humaine, aujourd’hui bien essoufflé ? Avec « Le travail démocratique » (PUF, 2018), Alexis Cukier prend brillamment le contrepied des thèses sur « la fin du travail » en démontrant qu’on ne peut séparer travail et démocratie.
  • Désobéir à la loi pour que vive la démocratie

    Par
    Sur plaintes d'Apple et de BNP Paribas, les militant.e.s d’Attac se retrouvent ces jours-ci devant les juges. Attac ne porte pourtant pas la désobéissance civile dans ses gènes, loin de là. Il faut chercher l’origine de cette métamorphose dans l’involution démocratique de nos sociétés. Une tribune de Thomas Coutrot et Aurélie Trouvé.
Voir tous