Un million de signataires pour les hôpitaux publics

Plus d’un million de signataires pour défendre l’hopital public (http://www.petition-mdhp.fr), près de 1,7% des Français ont pris la peine d’envoyer un mail pour demander l'attribution de financements décents à l’hôpital public. Mais non, rien, sourde oreille, combien de bataillons d’ORL faudrait-il pour rendre l’ouïe au gouvernement ?

Plus d’un million de signataires pour défendre l’hopital public (http://www.petition-mdhp.fr), près de 1,7% des Français ont pris la peine d’envoyer un mail pour demander l'attribution de financements décents à l’hôpital public. Mais non, rien, sourde oreille, combien de bataillons d’ORL faudrait-il pour rendre l’ouïe au gouvernement ?

 

Chacun le sait : 2011 verra le déficit des hopitaux perdurer voire s’accroitre malgré les réductions d’effectifs en cours. Car la mise en oeuvre de certaines réformes, comme les revalorisations du salaire des infirmières dues à la réforme LMD (licence-master-doctorat), ne sont pas compatibles avec l’évolution de l'objectif national des dépenses de l’assurance maladie fixée à moins de 3%. Les déficits ne pourront être comblés que par des réductions de personnels, les dépenses de personnels représentant plus des 2/3 des dépenses d’un hôpital.

 

Si par malheur une activité hospitalière soutenue permettait de maintenir à flot les hopitaux, la Direction générale de l’offre de soins propose de limiter cette activité (cf le Figaro 25 janvier). Car il ne s’agit pas d’avoir des hôpitaux en équilibre budgétaire contrairement à ce qu’on assène au plus haut niveau de l’état. Il s’agit de réduire les dépenses de l’hôpital public. Sont elles si astronomiques en raison d’un nombre pléthorique d’hopitaux ? Certes non (voir le graphique du nombre de lits d'hospitalisation tiré de la base de données de l’OCDE ci contre)

http://www.mediapart.fr/files/lits-dhospitalisation_0.png

Alors trop d’infirmières , trop de médecins, trop de personnel ? Que nenni, les données ne sont pas disponibles pour tous les pays de l’OCDE néanmoins, là encore, la France ne figure pas en tête. Elle n'est d'ailleurs, pas dans les cinq premiers pays champions du monde pour les dépenses publiques de santé…alors pourquoi les réduire ?

 

Et bien il faut réduire les dépenses de l’Etat, donc il faut réduire les hopitaux comme les escadrons de gendarmes ou de CRS. Peu importe que les gendarmes, les CRS ou les hôpitaux soient des biens collectifs utiles aux Français.

Les Français ont-ils été consultés ? Non.

Sont-ils d’accord ? Apparemment pas puisqu’ils signent massivement la pétition du mdhp.

Leur faudrait-il faire une grève de la faim collective pour être entendus ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.