Billet de blog 2 juil. 2011

Bande d'assistés

La saignée semble se poursuivre sans relâche dans les hopitaux publics : ainsi à l’APHP, une note interne confidentielle de la DRH, passée aux mains des syndicats de personnels, annonce encore 3000 suppressions d’emplois jusqu’en 2014.

anne gervais
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La saignée semble se poursuivre sans relâche dans les hopitaux publics : ainsi à l’APHP, une note interne confidentielle de la DRH, passée aux mains des syndicats de personnels, annonce encore 3000 suppressions d’emplois jusqu’en 2014. Rationalisation ? Réorganisation ? Gain d’« efficience » ? On peut s’interroger sur d’éventuelles motivations d’autre ordre qu’économique.

Serions nous en fait, nous les Français, si assistés que le nombre de personnel à notre chevet serait devenu scandaleusement pléthorique ? La base de données Ecostat de l’OCDE permet de répondre par la négative (cf ci-dessous).

© 

Même si les derniers chiffres disponibles pour la France remontent à 2006, notre pays est en 19e position parmi les pays de l’OCDE avec 38,5 employés du secteur sanitaire et social pour mille habitants (contre 55,8 chez les Luxembourgeois, et 58 aux Etats-Unis par exemple). Donc nous ne sommes pas des assistés mais les Autrichiens, Japonais, Néozélandais, Irlandais, Belges, Allemands ; Luxembourgeois, Australiens, Canadiens, citoyens des Etats-Unis, sujets de Grande Bretagne, Suisses, Finlandais, Suédois, Hollandais, Islandais, Danois et Norvégiens …semblent se laisser aller à un intolérable assistanat, nourissant un pachydermique secteur sanitaire et social.

On a déjà pu montrer dans un article antérieur que les dépenses de santé par habitant ne sont pas non plus exorbitantes.

Pour mémoire ci dessous le graphique des dépenses de santé en dollars par an et par habitant... EU ici signifie European Union, la France est la neuvième nation la plus dépensière en comptant les Etats Unis (qui dépensent 7200 dollars par an et par habitant... non représentés sur ce graphique consacré aux dépenses en Europe).

© 

Certes mais la merveilleuse protection sociale qui nous couvre douillettement, n’est elle pas à l’origine de dépenses PUBLIQUES intolérables ? Serions nous si chaudement protégés en comparaison avec le reste du monde ? Que nenni, neuf nations « protègent » de façon plus équitable leurs citoyens en ce qui concerne leurs dépense de santé (cf graphique) soit par une meilleure couverture de sécurité sociale soit par une couverture directe des dépenses par l’Etat.

© 

Il est tout simplement à craindre que, sans une autre logique qu’une logique économique, les saignées finissent par tuer les patients, déjà 27% des plus précaires déclarent un renoncement aux soins (IRDES, graphique de septembre 2010). C'est plus généralement la pérénité du système de santé français qui est en cause.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André