Lutte contre la peste: CPOM avec l’ASR, plan biennal 1630-1631

Le contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens (CPOM) conclut avecl’Agence de la Sérénissime République (ASR), identifie les projets pouvant bénéficier d’un financement au titre duFonds d’Intervention contre la Peste Noire (FIPN).

Evaluation des besoinssanitaires et axes stratégiques : Les investissements sanitaires pourl’épidémie de 1630 devraient être moins importants que pour celle de 1575

1/ les habitants sontmoins nombreux : Les retombées démographiques positives de la précédentepeste (1575 : 50 000 décès) rendent possibles des mutualisations et leregroupement des petites structures, le bassin de population étant moindre.

2/ des investissements immobiliers ont été réalisés en1575-1577. Les lazarets devraient bénéficier d’une simple mise aux normes enfavorisant les partenariats public-privé.

3/ Il est possible des’appuyer sur les projets ayant déjà abouti favorablement en 1577 :construction de l’église du Redentore (A Palladio). En s’appuyant sur cetteexpérience l’ASR devrait donc promouvoir une construction du même type. Pourpermettre une concurrence dynamisante, il serait souhaitable de consacrer cettefois le lieu de culte non pas au Rédempteur mais à la Vierge Marie (VM).L’architecte précédent n’étant plus disponible, il est nécessaire d’initier unnouvel appel d’offres.

Sont exclus du CPOM lesprojets fragiles, à l’efficience discutable car non évaluables. Ainsi comme en1577, les projets de recherche fondamentale destinés à identifier un éventuelagent causal à la peste, ne peuvent être retenus puisque soutenu par aucuneexpérience préliminaire et dont l’évaluation des bénéfices ne pourraient êtreaccomplie que sur une période d’observation de plusieurs dizaines d’années. L'ASRn'a pas vocation a financer des projets sans limitation de durée et inévaluables.

Résultats obtenus auregard du CPOM 1630 conclu avec l’ASR :

Avec 100 000 décès,la peste de 1630 a été deux fois plus virulente qu’en 1577. L'église de LaSalute, consacrée à la VM a pu être édifiée avec des retombées économiquesimportantes (fête votive annuelle).

Avec le traitement dedeux fois plus de morts sans que l’ASR n’ait à débloquer de fonds nouveaux (utilisation des lazarets précédents,contractualisation des détenus en fin de peine pour traiter les cadavres) ilest possible de conclure à une baisse des coûts-par-décès de moitié, leplan a donc été d’une efficience majeure.

Par ailleurs il a étépossible d’obtenir une nette diminution de frais de personnels (un agent publicsur deux ayant péri au cours de cette peste).

Le CPOM 1630 conclu avec l’ASR dans le cadre du FIPNest donc un total succès et sera reconduit dès la prochaine épidémie.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.