La sécu ça coûte, mais les fonds de pensions ça rapporte ?

La dépense publique singulièrement celle de protection sociale serait trop élevée. Le glissement d'une protection par une assurance publique à une protection par des assurances privées est un choix inégalitaire qui couterait plus cher aux cotisants.

Devrait-on abandonner le modèle de l'assurance publique constitué par la sécurité sociale ? La question est provocatrice mais sous tend l'affirmation répétée du gouvernement sur l'insoutenabilité de la dépense publique. L'affirmation porte en effet surtout sur les dépenses de protection sociale parmi les dépenses publiques (pas sur l'hôpital d'ailleurs...voir article antérieur). Récemment le premier ministre a signalé que les retraites,  financées par les cotisations sociales et non par les impôts, étaient d'un coût particulièrement important et très supérieur à  celui supporté dans les autres pays.

structure
En fait il est admis qu'on additionne la sécurité sociale et les dépenses de l'Etat. Or les dépenses de sécurité sociale sont financées par les cotisations et non les impôts et sont des dépenses assurantielles. En l'absence d'assurance publique, certains pays ont opté pour des assurances privées ou des fonds de pension pour payer retraites ou soins. 

La sécurité sociale est considérée comme une dépense, mais les dépenses assurantielles privées sont, elles, considérées comme des recettes (et participent à la création de richesses, au PIB). Autrement dit, plus on transfère de la sécu vers les assurances/mutuelles, plus on diminue les dépenses publiques et plus on augmente le PIB, et donc plus on diminue (fortement) le ratio "dépense publique/PIB" c'est à dire qu'on apparaît budgétairement plus vertueux....


Pourtant vu du cotisant, ce serait plutot l'inverse : avec une assurance privée, le coût est supérieur pour un remboursement moindre. Car si on compare dépense publique et privée, la sécu coute moins cher que les assurances privées. Ces dernières ont des frais de gestion supérieurs (marketing, dividendes aux actionnaires ). Pour les remboursements des soins, les assurances, mutuelles et fonds de prévoyance ont un budget de 40 milliards, cinq fois moins que la branche maladie de la sécu, et financent 13% de la consommation de soin, six fois moins que la sécu (qui couvre 77% de la consommation de soins)...donc le secteur assurantiel privé pèse 5 fois moins que la sécu et ne rembourse que 6 fois moins. Pas très efficient !
De plus l'assurance privée est moins solidaire : on passe du "à chacun selon ses besoins" de la sécu, à "à chacun ses ses moyens" de l'assurance privée.


Mais la sécu est une dépense et les assurances privées, elles, créent des richesses...comprenne qui peut



Dès lors lorsque le tableau du grand débat national (cf ci-dessous) fait apparaitre sur les 1000 euros de dépenses publiques 575 euros de protection sociale, il y a un choix implicite qui ne semble pas avoir été débattu

 

deppub

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.