Théologie de la sexualité

Nos instincts et nos pulsions sexuelles nous font consommer beaucoup d'énergie affective qui peuvent donner lieu à des débordements fâcheux. Les religions qui imposent des lignes de conduites morales, peuvent assez facilement condamner certains excès sans trop de problèmes. Les religions du livre ont par ailleurs des positions très tranchées sur l'affirmation d'une société patriarcale, définissant des rapports hommes femmes très spécifiques, en particulier pour la sexualité avec la notion de devoir conjugal.

Les choses se compliquent quand ces religions considèrent que cette même énergie affective liée au sexe peut être détournée par sublimation vers le sentiment du divin. On introduit ainsi les thèmes d’abstinence et de chasteté dans la pratique religieuse qui prennent toute leur dimension dans les pratiques mystiques voire extrémistes. Dès lors comment s'étonner que ces religions aient une fâcheuse tendance à encadrer, restreindre, condamner les comportements sexuels et amoureux.

Mais contrairement aux apparences et malgré l'image désastreuse qu'en donnent les islamistes, le monde musulman est bien plus ouvert à la sexualité que le monde chrétien. Cette ouverture se fonde sur une tradition arabo- persane pré islamiques et s'inscrit dans cette continuité.

Le prophète Mahomet aima les femmes et le fit savoir dans les hadiths correspondants. Mais le déroulement de sa vie amoureuse ne se fit pas dans l'ordre habituel et maintint toujours une différence d'âge avec ses partenaires. Jeune il aima Khadîja خَدِيجَة بِنت خُوَيلِد الطَّاهِرَة une femme de 20 ans son aînée, pleine d'intelligence d'autorité et de sagesse avec laquelle il collabora fidèlement.

À sa mort il s'éprit s d'une femme beaucoup plus jeune Aïchaعائشة بنت أبي بك ر pour les délices de la sensualité tout en pratiquant la polygamie comme il était d'usage en ce temps.

Rien de semblable avec Jésus assez distant avec les femmes.

Il y eut des interprétations rigoristes du Coran mais qui n'eurent jamais l'influence que put avoir dans le christianisme, Saint-Paul, modèle d'impuissance et de misogynie. Le Coran gardait les bases solides pour encadrer une sexualité saine faisant ainsi rempart contre des interprétations délirantes.

Du VIIe au XIIe siècle apogée de la civilisation musulmane, l'amour n'a cessé de prospérer dans l'art, le savoir-vivre, la culture du lit, et la poésie .

Depuis cette époque la régression du monde musulman s'est aussi traduite par un recul dans un rigorisme frigide.

Cette glaciation résistera-t-elle au vent de la mondialisation porteur de nouvelles mises en perspective des cultures, des croyances, des religions mais aussi des acquis scientifiques de la psychophysiologie et de la sociologie.

Repenser la sexualité d'une façon moderne et montrer comment elle peut s'inscrire aujourd'hui dans l'enseignement du prophète ne me semble pas une tâche impossible.

Pour aller plus loin:un spécialiste de la question Malek_Chebel

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Malek_Chebel

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.