Billet de blog 4 nov. 2011

Coline Serreau écrit pour Kartam Joga, prisonnier d’opinion indien

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

AI France a demandé à des comédiens, écrivains, compositeurs, réalisateurs, journalistes, de donner leur regard personnel sur une personne en danger mise en lumière durant le Marathon des Signatures. François Morel, Jean-Claude Guillebaud, Dan Franck, Nicolas Lambert, Coline Serreau, Marc Kravetz, Nicolas Boneau, Franck Pavloff, Agnès Bihl,Romain Goupil, Milk, Coffee and Sugar, Gérard Mordillat, se sont prêtés au jeu, en toute liberté, afin d'offrir un éclairage et un point de vue personnel, une perspective différente sur la personne. Des textes librement inspirés de la situation proposée, qui n'engagent que leur auteur. Des textes d'une très grande qualité que nous présentons en avant-première dans le cadre de cette édition.

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

Aujourd'hui, pour Kartam Joga, Coline Serreau.

Kartam Joga, militant communiste, défenseur des droits des peuples "aborigènes" de l'Inde croupit en prison après avoir été attaqué et gravement blessé par des milices privées à la solde de l'état indien. Les exactions contre ces peuples "Adivasis" sont nombreuses : agressions sexuelles, viols, destructions de hameaux, déplacements forcés de populations.

Kartam Joga paye en prison le fait de ne pas s'être soumis ni incliné devant les puissants. Il a continué, malgré les menaces et la violence, à protester, à saisir la justice et toutes les instances de son pays pour qu'elles condamnent les crimes commis contre son peuple.

Kartam Joga paye aussi le fait d'être un militant communiste.

Le communisme est désormais officiellement haï et persécuté dans le monde entier.

Les dérives du stalinisme ont certes généré des crimes affreux, mais bon nombre de communistes étaient d'authentiques militants qui luttaient pour que les pauvres et les déshérités aient une vie meilleure.

L'idée originelle du communisme, pas si éloignée que cela de celle du christianisme, était celle du partage et du don.

Pas mal finalement comme idée par les temps qui courent, à l'heure de la spoliation par le monde de la finance des richesses du plus grand nombre au profit d'une oligarchie rapace.

On se demande quelquefois qu'est-ce qui dérange et mobilise le plus ceux qui condamnent violemment le communisme...

Est-ce la tyrannie criminelle des régimes staliniens, ou est-ce la panique haineuse que déclenche chez eux l'idée que les couches populaires de la société pourraient un jour prendre le pouvoir et réclamer leur dû légitime ?

Car souvent les pourfendeurs vertueux du communisme s'accommodent très bien des régimes fascisants et tortionnaires qui bafouent sans honte les droits les plus élémentaires des populations, et particulièrement les droits des femmes.

Ces juges empressés du communisme sont par ailleurs très amis avec les Ben Ali, les Khadafi, les Bachar al-Assad et j'en passe...

Avec Amnesty International, défendons Kartam Joga pour obtenir sa libération et la condamnation des exactions contre les peuples "Adivasis" de l'Inde.

Coline Serreau

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

L'auteure

Coline Serreau a été élevée au grade de chevalière de la Légion d'honneur en 2004. Elle a fait des études de lettres, fréquenté le conservatoire de musique et de danse, et l'école de cirque. Attirée par le théâtre, elle exerce comme stagiaire à la Comédie-Française en 1969, avant de s'orienter vers l'écriture de scénarios pour le cinéma et le théâtre, et la mise en scène au théâtre, au cinéma et à l'opéra. En 1975, elle se lance dans la réalisation cinématographique et en 1985, Trois Hommes et un couffin apparaît sur les écrans de cinéma. Avec plus de 12 millions d'entrées, il compte parmi les records du nombre d'entrées pour un film français. Elle réalise ensuite Romuald et Juliette, La Crise (César du cinéma du meilleur scénario), La Belle Verte, Chaos, 18 ans après, Saint-Jacques La Mecque et Solutions locales pour un désordre global en 2010, entre autres.

En savoir plus sur Kartam Joga, prisonnier d'opinion

En savoir plus sur les droits humains dans l'État du Chhattisgarh

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida