Billet de blog 7 nov. 2011

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Iran : Mohammad Sadiq Kabudvand, journaliste kurde prisonnier d'opinion

Mohammad Sadiq Kabudvand a été arrêté le 1er juillet 2007 à Téhéran par des hommes en civil qui se sont rendus à son domicile et ont confisqué trois ordinateurs, des livres, des pho­tos et des documents personnels. Il a été emmené à la section 209 du ministère du renseignement de la prison d'Evin à Téhéran.

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mohammad Sadiq Kabudvand a été arrêté le 1er juillet 2007 à Téhéran par des hommes en civil qui se sont rendus à son domicile et ont confisqué trois ordinateurs, des livres, des pho­tos et des documents personnels. Il a été emmené à la section 209 du ministère du renseignement de la prison d'Evin à Téhéran.

Fondateur et président de l'Organisation de défense des droits humains du Kurdistan, Mohammad Sadiq Kabudvand a également été le rédacteur en chef de l'hebdomadaire Payam-e Mardom-e Kordestan (Le message du peuple du Kurdistan), consacré à la promotion des droits culturels, sociaux et politiques de la minorité kurde d'Iran. Ce journal a été interdit pour trois ans le 27 juin 2004 pour «diffusion d'idées séparatistes et publications de fausses informations» et n'a pas reparu depuis.

L'Organisation de défense des droits humains du Kurdistan a pour but d'encourager et d'enseigner le respect des droits humains au Kurdistan et de développer entre les peuples d'Iran des relations amicales fondées sur le principe d'égalité devant la loi.

Après une audience à huis clos, il a été condamné en mai 2008 à onze ans de prison par la 15ème chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran : dix ans pour « agissements contre la sécurité de l'État » en créant l'Organisation de défense des droits humains du Kurdistan et un an pour « propagande contre la République islamique » pour être entré en contact avec des organisations humanitaires internationales.

Détenu à l'isolement pendant quarante jours, il a été interrogé menotté, les yeux bandés et les jambes enchaînées. Pour protester contre ses conditions d'interrogation, il a mené une grève de la faim, pendant laquelle il était obligé de demander par écrit l'autorisation d'aller aux toilettes, ce qui a aggravé un problème rénal existant.

Le 19 mai 2008, après être resté inconscient pendant une demi-heure environ il a finalement reçu les premiers soins d'un prisonnier médecin, mais n'a pas eu le droit de se rendre à l'infirmerie de la prison.

Le jour suivant, un juge a ordonné que Mohammad Sadiq Kabudvand soit hospitalisé à l'extérieur de la prison. Cette mesure n'a jamais été appliquée et il n'est toujours pas en mesure de recevoir le traitement médical que son état requiert. Il a perdu vingt kilos depuis son arrestation.

En juillet 2009, Mohammad Sadiq Kabudvand a été convoqué devant la première chambre du tribunal révolutionnaire de Mahabad (Kurdistan), accusé de « propagande contre le système » pour avoir publié et diffusé des pamphlets sur la question des femmes kurdes. Il a nié tout lien avec ces documents.

La santé de Mohammad Sadiq Kabudvand est actuellement très précaire. Il souffre notamment de problèmes cardiaques pour lesquels une opération chirurgicale est nécessaire, sans recevoir de soins appropriés.

Mohammad Sadiq Kabudvand, père de trois enfants, journaliste, défenseur des droits humains est aujourd'hui un prisonnier d'opinion en danger.

AMNESTY INTERNATIONAL demande aux autorités iraniennes :

- de libérer immédiatement et sans condition Mohammad Sadiq Kabudvand, prisonnier d'opinion détenu uniquement pour l'exercice pacifique de son droit à la liberté d'expression et d'association ;

- de lui assurer une audience en appel rapide et équitable, contrairement à son procès tenu à huis clos ;

- de lui assurer l'accès aux soins médicaux que son état nécessite ;

- de le protéger de toute torture ou mauvais traitement ;

- de cesser le harcèlement et l'emprisonnement des défenseurs des droits humains en Iran.

Les Kurdes représentent près de 10 % de la population de l'Iran, essentiellement dans l'ouest et le nord-ouest du pays. Lire le texte de Marc Kravetz sur la situation de Mohammad Sadiq et les Kurdes d'Iran

Avec Amnesty International, le 3 décembre, agissez sur www.marathondessignatures.com !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid