Billet de blog 9 déc. 2011

Le 10 décembre, brisez la loi du silence avec Amnesty International

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Amnesty International a lancé le Marathon des signatures le 3 décembre et il se poursuit jusqu'au 17. Evénement emblématique en cette année de 50e anniversaire du mouvement, il invite les citoyens à agir, dans près de 60 pays et 200 villes en France, en faveur de personnes dont les droits sont bafoués.

© AmnestyFrance

Alors que les autorités concernées ferment les yeux sur la situation de ces personnes en danger, Amnesty International incite chacun à briser la loi du silence.Aidez-nous à faire entendre la voix de ces personnes. Votre soutien est déterminant.

Dans plus de la moitié des cas, l'action des citoyens a un impact positif sur les situations des personnes en danger. En effet, 50 ans d'engagement dans la protection des personnes, dans la dénonciation des horreurs qu'elles subissent au quotidien, nous permettent d'affirmer quelques certitudes :

- Les responsables de violations des droits humains sont toujours, d'une façon ou d'une autre, sensibles aux dénonciations publiques des méfaits qu'ils commettent ;

- Il est peu d'avancées en matière de droits humains qui n'aient été le fait d'une mobilisation publique préalable ;

- Dans un grand nombre de cas, la situation des personnes que nous défendons s'améliore suite à une campagne de mobilisation en leur faveur ;

- Dans tous les cas, pour la personne, le fait de ne plus se sentir seule, apporte un soutien moral important, pour elle, sa famille, ses amis.

Le 10 décembre, Amnesty International fait briller la flamme pour ces personnes en danger

Le 10 décembre, journée internationale des droits humains, les visages des personnes seront éclairés à travers des lanternes et des projections murales. Faire la lumière sur leur situation, les sortir de l'ombre, éclairer auprès du plus grand nombre les violations qu'elles subissent, est en effet crucial pour aider celles-ci à recouvrer leurs droits, et obliger leurs bourreaux à leur rendre justice. Les militants d'Amnesty International organisent des évènements partout en France dans plus de 200 villes.

À Paris, un bus pour les droits humains sillonne la capitale

Un bus aux couleurs des personnes en danger mises en lumière par le Marathon des signatures, partira le samedi 10 décembre à 14h de la Gare du Nord. Il circulera dans la capitale pour sensibiliser et inviter les citoyens à agir en faveur de ces personnes, prisonniers d'opinion, victimes de torture, de violences sexuelles, groupes menacés d'expulsions forcées, journalistes harcelés, entre autres.

À 16h le bus s'arrêtera Place d'Italie, au Trocadéro à 18h et enfin, place Igor Stravinski (Beaubourg) à 19h30. Pour cette ultime étape, qui prendra la forme d'une veillée à la lumière des projections et lanternes des personnes en danger, seront lus les textes des "plumes" du Marathon des signatures. Des défenseurs des droits humains en danger, et des personnalités, comme Romain Goupil, Marc Kravetz et Franck Pavloff, prendront la parole.

Le public sera invité à allumer une lanterne en faveur d'une personne en danger.

Cette année de nombreux artistes et journalistes engagés soutiennent le combat d'Amnesty International

Amnesty International France a demandé à des comédiens, écrivains, compositeurs, réalisateurs, journalistes, de donner leur regard personnel sur une personne en danger mise en lumière durant le Marathon des Signatures. François Morel, Jean-Claude Guillebaud, Dan Franck, Nicolas Lambert, Coline Serreau, Marc Kravetz, Nicolas Bonneau, Franck Pavloff, Agnès Bihl, Romain Goupil, Milk, Coffee & Sugar, Gérard Mordillat, se sont prêtés au jeu, en toute liberté, afin d'offrir un éclairage et un point de vue personnel, une perspective différente sur la personne.

Des textes librement inspirés de la situation proposée, qui n'engagent que leur auteur.

Sur internet, 100 000 signatures = 100% de la composition exclusive de Yael Naim avec David Donatien

Amnesty International France et l'agence de publicité La Chose ont imaginé une campagne pour inciter chacun à briser la loi du silence. La mobilisation se déroule à partir du 3 décembre 2011 sur le site de l'événement : www.marathondessignatures.com

En introduction du site, un film d'animation court et poignant présente les histoires de 3 de ces personnes, puis les internautes sont invités à signer les pétitions en faveur de ces personnes en danger.

Les signatures se transforment en notes de musique et composent un hymne à la liberté créé spécialement pour l'occasion par Yael Naim et David Donatien.

Les deux artistes s'associent ainsi au Marathon des signatures. Ils ont composé une musique exclusive de soutien pour ces personnes en danger. Ce sont les signatures de pétitions de chacun qui libéreront la musique. Il faut 100 000 signatures, notre objectif affiché cette année, pour dévoiler l'intégralité de la chanson. La découverte progressive de cette musique, souhaite montrer symboliquement que chaque individu, dans le cadre d'une mobilisation collective, peut produire du changement pour la reconnaissance des droits des personnes en danger.

Cette chanson sera envoyée avec les noms de tous les signataires aux personnes en danger ou à leurs proches afin de leur témoigner la reconnaissance du public en France.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal
Marioupol, ville martyre
Après trois mois de résistance, le port de Marioupol est tombé le 20 mai aux mains des forces russes, marquant une victoire symbolique pour le président Vladimir Poutine. Plus de 2 400 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers, alors que la ville est largement détruite.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter