A l'Odéon, ce qui s'est dit sur les banlieues

Lundi 14 octobre, de 18h à 20h, s'est tenu le deuxième débat du festival de Mediapart, Banlieues: des jeunes et des gangs. Sous l'œil de Jean Racine dont le portrait surplombe l'estrade de la salle du petit Odéon, Lamence Madzou et la sociologue Marie-Hélène Bacqué, co-auteurs du livre, J'étais un chef de gang (La Découverte) sont revenus sur leur projet. L'historien Pap Ndiaye et le sociologue Marwan Mohammed ont confronté leur regard à ce travail. En voici les principaux extraits sonores.
- Intervention de Lamence Madzou : «Avant d'écrire ce livre, étiez-vous conscient de la perception négative des bandes de jeunes de banlieues ? Avez-vous voulu écrire pour défaire de cette perception?»

 


- Intervention de Marie-Hélène Bacqué : «Qu'est-ce qui vous intéresse dans le témoignage de Lamence Madzou ? Dans quelle mesure nourrit-il votre critique de «l'effet de quartier», cette hypothèse sociologique selon laquelle les banlieues populaires enferment leurs habitants dans des ghettos ?»

 

 

Suivie d'une réponse de Lamence Madzou sur le communautarisme :

 

 

 

- Intervention de Pap Ndiaye : «Vous êtes historien, vous avez travaillé sur la construction de l'identité noire en France et sur les difficultés de son surgissement. Comment réagissez vous au récit de Lamence ?»


- Intervention de Marwan Mohammed : «Qu'avez-vous pensé du livre ? Peut-on dire que la sociologie française a échoué à rendre compte de la réalité des bandes ?» :

 

 

Suivie d'une réponse de Marie-Hélène Bacqué :

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.