Le drapeau de " l'ordre " esclavagiste en Martinique vient de tomber

Les quatre têtes des vipères trigonocéphales de l’Ancien régime, les 4 kribos emblématiques de l’esprit et de l'économie de la traite esclavagiste négrière française en Martinique viennent de tomber. En effet, le Président Macron avait été interpellé sur cette question par Victor Monlouis Bonnaire, du webzine MAKACLA.COM, + le communiqué officiel du Mouvement International pour les Réparations.

Les 4 kribos qu’arboraient les navires négriers, les gendarmeries et commissariats de police français en Martinique Les 4 kribos qu’arboraient les navires négriers, les gendarmeries et commissariats de police français en Martinique

"Sur ordre du Président de la République Française, la gendarmerie [et les commissariats de police Ndlr] en martinique ne portera plus l'emblème aux 4 serpents"; sur macakla.com

"Le président Macron avait affirmé ne pas être en connaissance de la signification du drapeau aux quatre serpents, mais que suite à l'information de lien entre ce drapeau et la période esclavagiste, il s'engageait au plus tôt à agir en conséquence, une fois qu'il vérifiait la véracité des informations qui étaient portées à sa connaissance.

 Le Président de la République se sera effectivement renseigné et aura pris sans attendre la décision de ne plus utiliser cet emblème [porté en écusson à l'épaule des militaires] comme logo de la gendarmerie [Préfecture, Hotel de police de Fort de France et certains commissariats] en Martinique".

Plus tôt, mi-septembre Jean-Philippe Nilor, député de la 4ème circonscription de la Martinique déposait un amendement dans le cadre du projet de réforme constitutionnelle afin que le drapeau aux 4 kribos soit retiré au motif qu'il fait l'apologie de l'esclavage négrier. 

Ce symbole de la marine marchande avait été imaginé en 1663 par le roi de France pour les compagnies associées au commerce triangulaire, à la traite et à l'esclavage coloniaux...

 

Le Mouvement International pour les Réparations (MIR-Martinique) Officiel :

La gendarmerie en Martinique ne portera plus le pavillon esclavagiste bleu avec les 4 serpents, sur ordre du président de la France.

Le MIR accueille cette nouvelle avec beaucoup d'espoir et félicite tous les militant(e)s et organisations qui œuvrent depuis des années pour la disparition de ce pavillon du paysage martiniquais.
C'est un rapport de force créé par ces associations, ces organisations politiques et ces citoyens indignés par cet emblème qui a obligé nos journalistes et élus à s'emparer de cette problématique et non l'inverse, comme on pourrait le lire sur les réseaux sociaux.

Rappelons quelques actions menées par les militant(e)s :

En 1991, le MODEMAS ÉCOLOGIE à sa création exhortait les martiniquais à prendre conscience de ce fait symbolique d'apologie de crime contre l'humanité.

En 1992, le pavillon esclavagiste arboré par les békés est publiquement et médiatiquement incendié lors d'une manifestation de l'ASSAUPAMAR sur l'ilet Oscar à la porte de l'habitation de colons français héritiers esclavagistes.

Entre 1994 et 2000, Garcin MALSA,actuel président du MIR, propose à deux reprises, en tant qu'élu du peuple martiniquais, au Conseil Général l'éradication de ce pavillon raciste esclavagiste.
A cette même période, Claudette DUHAMEL, en tant qu' avocate du MIR (voir document vidéo ci-dessous), déclenche une première procédure juridique d'apologie de crime contre l'humanité. 
Le MIR brûle à multiples reprises ce pavillon lors de ses Konvwas pou Reparasyon.

En décembre 2017, le MIR et des citoyens portent plainte auprès du procureur de la République pour que cet emblème soit banni.
A cette même période le Comité National pour les Réparations lance une pétition en direction des ténors des réseaux sociaux pour que soient remplacés les émoticônes du Pavillon Bleu 4 serpents par le drapeau rouge vert noir.

Parallèlement entre 2017 et 2018 l'actuelle association Nasyon Matinik sensibilise de nombreux artistes qui brûlent  lors d'interviews ou dans leurs clips ce pavillon esclavagiste.

La lutte continue pour que le drapeau martiniquais rouge vert noir flotte sur l'ensemble des édifices publics.
https://www.people-bokay.com/le-mir-appellent-les-martiniq…/

 *

*     *

LAFÈT FINI ! LAFÈT FINI !

(FINI DE RIRE !)

 

Et le soleil de notre décoloniale conscience

 

 Découpeur du Diamant,

Gardien de l'Éclat de mer,

 

Des roches que tu nous a taillées,

Dans le bois de fer trigonocéphale,

 

 

Pète !

Sur nos têtes !

 

 Et les Quatre Fleurs de lys-Kribo,

 

 D'un parfum neurotoxique,

Aux mémoires atlantiques Nègres,

 

Les ponts de mer rincés du sang des Plantations,

Du pays de Martinique,

  

 

S'épanouissent en notre jour,

 Pavoisent et Dansent !

 

 

Sur le drapeau des Maîtres,

 

 Pavoisent et Sifflent  !

 

 Sur les têtes surchauffées,

Des Afrodescendances,

 

 

Pavoisent et s'amusent !

 

  De cette nuit de l'Histoire,

Ivres de leurs barriques de malédiction,

 

 Mais Alors !

 

Gare aux sabres qui rient aux étoiles !!!

 

 

Soley' !

Pierre Carpentier 

 

UN DRAPEAU ESCLAVAGISTE EN MARTINIQUE. (Par Me Claudette Duhamel) You Tube © Peter Lema

Le drapeau aux couleurs ka mites de la Martinique né lors de la grande révolte du sud en 1870 Le drapeau aux couleurs ka mites de la Martinique né lors de la grande révolte du sud en 1870
 

PS :

NOU LIBÉTÉ JÉNÉRAL JA KA MACHÉ SO CHIMEN POU NOU LISTORIK VIKTWÈ VINI PRAN SO SOUVRÈNTÉ.

VAYANS NOU LARÉZISTANS KILTIRÈL, VAYANS DIFÉ NOU MÉTÉ ANDAN KONBA POU NOU L'ISTWÈ NASYONAL ATÈ MATINIK 

KAT KRIBO YA, KI ANBLÈMATIK DI POUVWAR ÈSKLAVAJIS FRANSÉ-A KA DÉGAJÉ DÉRÒ NÈT BYEN PROP' !

SÉ OUN PAPA BIDDIM WOULO BA PÈP MATINIKÈ MO FRÈ YÉ LA ! HO !...

VAYAN ZOT MO FRÈ-YA !!!

Soley ' !

Pyèr !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.