Colonialisme[français].L’ONU adopte la 4ème Décennie Internationale pour y mettre fin

Ce 10 décembre, réunie à New York en sa 75ème Session et 41ème séance, l'Assemblée Générale Plénière des Nations Unies a adopté 34 projets de résolution, [tous sur les] décisions de la Quatrième Commission, y compris des textes sur le Moyen-Orient, la Décolonisation et les questions d'information.

Non, le colonialisme n’est pas démocratique*.

Meeting Coverage and Press Releases. UN. December 10.2020. NY. Meeting Coverage and Press Releases. UN. December 10.2020. NY.

 

General Assembly Adopts 34 Draft Resolutions, Decisions from Fourth Committee, Including Texts on Middle East, Decolonization, Information Questions

Extraits :

Sur recommandation de sa Quatrième Commission (Politique spéciale et Décolonisation), l’Assemblée générale a adopté 34 projets de résolutions et 3 projets de décisions, sur des questions allant du conflit israélo-palestinien et de la décolonisation aux effets du rayonnement atomique et aux utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique.

Passant aux questions de décolonisation, l'Assemblée a adopté le projet d' «Informations provenant de territoires non autonomes communiquées en vertu de l'article 73 e de la Charte des Nations Unies» par un vote enregistré de 175 voix pour, 2 contre (Israël, États-Unis), avec 3 abstentions (France, Libéria, Royaume-Uni). Par ce texte, l'Assemblée générale prie les puissances administrantes de transmettre ou de continuer de transmettre régulièrement au Secrétaire général des informations statistiques et autres informations techniques relatives aux conditions économiques, sociales et éducatives dans les territoires dans un délai maximum de six mois après l'expiration de la l'année administrative.

Aujourd’hui encore, l’Assemblée a adopté — par un vote par appel nominal de 173 voix contre 3 (Israël, Royaume-Uni, États-Unis) et 2 abstentions (France, Togo) — le projet de « Diffusion d’informations sur la décolonisation » (document A/75/23, chap. V, projet de résolution XVIII). Selon ses termes, l’Assemblée générale demande au Département des communications mondiales de poursuivre ses efforts pour mettre à jour les informations sur le Web concernant les programmes d’assistance mis à la disposition des territoires non autonomes. Il demande également que le Ministère, ainsi que le Département des affaires politiques et de consolidation de la paix, mettent en œuvre les recommandations du Comité spécial sur la décolonisation.

Ensuite, l’Assemblée a adopté le projet de « Mise en œuvre de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux » (document A/75/23, chap. V, projet de résolution XIX), par un vote enregistré de 132 voix pour, 3 contre (Israël, Royaume-Uni, États-Unis)., avec 45 abstentions.

Par ses termes, l’Assemblée générale appelle les Puissances Administrantes à coopérer pleinement avec le Comité spécial sur la décolonisation pour élaborer et finaliser un programme de travail constructif  pour les territoires non autonomes afin de faciliter l'exécution du mandat du Comité spécial ainsi que des résolutions pertinentes .

De plus, il demande aux Puissances Administrantes de veiller à ce que les activités économiques et autres dans les territoires ne portent pas atteinte aux intérêts de leurs peuples mais favorisent plutôt le développement. Il appelle également les puissances administrantes à mettre fin aux activités militaires et à éliminer les bases militaires dans les territoires.

L’Assemblée a ensuite adopté le projet de résolution «Quatrième Décennie internationale pour l’élimination du colonialisme» (document A / 75/23, chap. V, projet de résolution XX), par un vote enregistré de 150 voix contre 3 contre (Israël, Royaume-Uni, États-Unis), avec 21 abstentions. Par ce texte, l'Assemblée déclare la période 2021-2030 quatrième Décennie internationale pour l'élimination du colonialisme. À ce titre, elle invite les États Membres à intensifier leurs efforts pour mettre en œuvre le plan d’action de la deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme.

 

*Colonialcratie :

Colonialcratie : "Dans les Études de Gouvernance des Statuts de Dépendance modernisés, nous parlons de "colonialcratie", cela combine les mots "colonie" et "démocratie". Cela signifie que les colonies sont formellement structurées en démocratie (élections, etc.).

Cependant, la colonie ne peut pas exercer un véritable pouvoir, mais administre uniquement le pouvoir qui lui est délégué par la cosmopole/métropole où réside le vrai pouvoir. Comme ce pouvoir est réversible (il est délégué, non déconcentré), il peut toujours être repris (comme c'était le cas à Saint Eustache et Bonaire [aux Antilles Néerlandaises] et ailleurs dans le passé récent).

Certains [territoires] reconnaissent la nature de la colonialcratie, mais ils ont fait un arrangement avec elle, en échange d'un gain ou d'un avantage à court terme.

In fine, les colonialcraties existent sous différentes versions, sous des dénominations diverses. Les peuples des territoires administrés par ces puissances font tous l'expérience de leur formes particulières. Le commun dénominateur en étant un déséquilibre du pouvoir.

D'autres ont été totalement dupés en pensant qu'une colonialcratie est une forme démocratique de gouvernement. Ils vivent l'illusion de la démocratie et ont intériorisé la dépendance. C'est le paradoxe Cosmopole ou Métrople / Outremer qui est le plus répandu dans sa forme particulière de gouvernance de la dépendance dans les territoires administrés par les puissances [néocoloniales Ndlr]." Dr Carlyle G. Corbin.

05-06 décembre 2020. Le Vème Symposium International de Bonaire : "Futur Politique, Droit à l'Auto-Détermination et aux Réparations dans la Caraïbe et l'Amérique du Sud", organisé par la Fundashon Nos Kier Boneiru Bek (NKBB), We Want Bonaire Back Foundation, la Fondation Rendez-Nous Bonaire. (YouTube). © James Finies


Affiche du Vème Symposium International de Bonaire : "Le Droit à l'Auto-Détermination et aux Réparations dans la Caraïbe et l’Amérique du Sud ». Les 5 et 6 décembre 2020. Affiche du Vème Symposium International de Bonaire : "Le Droit à l'Auto-Détermination et aux Réparations dans la Caraïbe et l’Amérique du Sud ». Les 5 et 6 décembre 2020.

Ré-inscription de Bonaire sur la liste des Territoires Non-Autonomes de l'ONU. Affiche de laCampagne 2020 Ré-inscription de Bonaire sur la liste des Territoires Non-Autonomes de l'ONU. Affiche de laCampagne 2020

Naissance de la Nation. Naissance de la Nation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.