Billet de blog 23 déc. 2020

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Colonialisme[français].L’ONU adopte la 4ème Décennie Internationale pour y mettre fin

Ce 10 décembre, réunie à New York en sa 75ème Session et 41ème séance, l'Assemblée Générale Plénière des Nations Unies a adopté 34 projets de résolution, [tous sur les] décisions de la Quatrième Commission, y compris des textes sur le Moyen-Orient, la Décolonisation et les questions d'information.

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Non, le colonialisme n’est pas démocratique*.

Meeting Coverage and Press Releases. UN. December 10.2020. NY.

General Assembly Adopts 34 Draft Resolutions, Decisions from Fourth Committee, Including Texts on Middle East, Decolonization, Information Questions

Extraits :

Sur recommandation de sa Quatrième Commission (Politique spéciale et Décolonisation), l’Assemblée générale a adopté 34 projets de résolutions et 3 projets de décisions, sur des questions allant du conflit israélo-palestinien et de la décolonisation aux effets du rayonnement atomique et aux utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique.

Passant aux questions de décolonisation, l'Assemblée a adopté le projet d' «Informations provenant de territoires non autonomes communiquées en vertu de l'article 73 e de la Charte des Nations Unies» par un vote enregistré de 175 voix pour, 2 contre (Israël, États-Unis), avec 3 abstentions (France, Libéria, Royaume-Uni). Par ce texte, l'Assemblée générale prie les puissances administrantes de transmettre ou de continuer de transmettre régulièrement au Secrétaire général des informations statistiques et autres informations techniques relatives aux conditions économiques, sociales et éducatives dans les territoires dans un délai maximum de six mois après l'expiration de la l'année administrative.

Aujourd’hui encore, l’Assemblée a adopté — par un vote par appel nominal de 173 voix contre 3 (Israël, Royaume-Uni, États-Unis) et 2 abstentions (France, Togo) — le projet de « Diffusion d’informations sur la décolonisation » (document A/75/23, chap. V, projet de résolution XVIII). Selon ses termes, l’Assemblée générale demande au Département des communications mondiales de poursuivre ses efforts pour mettre à jour les informations sur le Web concernant les programmes d’assistance mis à la disposition des territoires non autonomes. Il demande également que le Ministère, ainsi que le Département des affaires politiques et de consolidation de la paix, mettent en œuvre les recommandations du Comité spécial sur la décolonisation.

Ensuite, l’Assemblée a adopté le projet de « Mise en œuvre de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux » (document A/75/23, chap. V, projet de résolution XIX), par un vote enregistré de 132 voix pour, 3 contre (Israël, Royaume-Uni, États-Unis)., avec 45 abstentions.

Par ses termes, l’Assemblée générale appelle les Puissances Administrantes à coopérer pleinement avec le Comité spécial sur la décolonisation pour élaborer et finaliser un programme de travail constructif  pour les territoires non autonomes afin de faciliter l'exécution du mandat du Comité spécial ainsi que des résolutions pertinentes .

De plus, il demande aux Puissances Administrantes de veiller à ce que les activités économiques et autres dans les territoires ne portent pas atteinte aux intérêts de leurs peuples mais favorisent plutôt le développement. Il appelle également les puissances administrantes à mettre fin aux activités militaires et à éliminer les bases militaires dans les territoires.

L’Assemblée a ensuite adopté le projet de résolution «Quatrième Décennie internationale pour l’élimination du colonialisme» (document A / 75/23, chap. V, projet de résolution XX), par un vote enregistré de 150 voix contre 3 contre (Israël, Royaume-Uni, États-Unis), avec 21 abstentions. Par ce texte, l'Assemblée déclare la période 2021-2030 quatrième Décennie internationale pour l'élimination du colonialisme. À ce titre, elle invite les États Membres à intensifier leurs efforts pour mettre en œuvre le plan d’action de la deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme.

*Colonialcratie :

Colonialcratie : "Dans les Études de Gouvernance des Statuts de Dépendance modernisés, nous parlons de "colonialcratie", cela combine les mots "colonie" et "démocratie". Cela signifie que les colonies sont formellement structurées en démocratie (élections, etc.).

Cependant, la colonie ne peut pas exercer un véritable pouvoir, mais administre uniquement le pouvoir qui lui est délégué par la cosmopole/métropole où réside le vrai pouvoir. Comme ce pouvoir est réversible (il est délégué, non déconcentré), il peut toujours être repris (comme c'était le cas à Saint Eustache et Bonaire [aux Antilles Néerlandaises] et ailleurs dans le passé récent).

Certains [territoires] reconnaissent la nature de la colonialcratie, mais ils ont fait un arrangement avec elle, en échange d'un gain ou d'un avantage à court terme.

In fine, les colonialcraties existent sous différentes versions, sous des dénominations diverses. Les peuples des territoires administrés par ces puissances font tous l'expérience de leur formes particulières. Le commun dénominateur en étant un déséquilibre du pouvoir.

D'autres ont été totalement dupés en pensant qu'une colonialcratie est une forme démocratique de gouvernement. Ils vivent l'illusion de la démocratie et ont intériorisé la dépendance. C'est le paradoxe Cosmopole ou Métrople / Outremer qui est le plus répandu dans sa forme particulière de gouvernance de la dépendance dans les territoires administrés par les puissances [néocoloniales Ndlr]." Dr Carlyle G. Corbin.

05-06 décembre 2020. Le Vème Symposium International de Bonaire : "Futur Politique, Droit à l'Auto-Détermination et aux Réparations dans la Caraïbe et l'Amérique du Sud", organisé par la Fundashon Nos Kier Boneiru Bek (NKBB), We Want Bonaire Back Foundation, la Fondation Rendez-Nous Bonaire. (YouTube). © James Finies
Affiche du Vème Symposium International de Bonaire : "Le Droit à l'Auto-Détermination et aux Réparations dans la Caraïbe et l’Amérique du Sud ». Les 5 et 6 décembre 2020.
Ré-inscription de Bonaire sur la liste des Territoires Non-Autonomes de l'ONU. Affiche de laCampagne 2020
Naissance de la Nation.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez