Poème : À nos jeunes, Kali'nas, Paykwenehs, Tékos, Lokonos-Arawakas, Wayãpis et Wayanas, soeurs et frères invaincu(e)s !

IVème Journées des peuples originels (Place des Palmiste Cayenne 08/08/2014). © R. Charlotte. IVème Journées des peuples originels (Place des Palmiste Cayenne 08/08/2014). © R. Charlotte.

 

 

Lipolil (l´ardente lune) commençait à peine,

La convocation originelle de ses plus hautes pluies,

 Qu'il vous fut confié de graver d'étoiles,

La mémoire des hommes et de Palana (le fleuve),

Nés jumeaux du fandé de notre Roche-Mère.

 

En ce jour d'Appel (Shimakan) et de prière,

Nous implorons par la sagesse de vos Yopotos (les ancêtres),

 

L'éclair de votre jeunesse et le soleil de son enfance, 

Sources de vie dans le creux de vos mains, 

 

À tenir !

 

À tenir bon ! 

Comme l'on tient lorsque tout semble perdu,

 

À tenir encore !

Comme tu as toujours tenu à Iñonoli ta terre nourricière,

 

À retenir le sang versé non pas comme un abîme d'infinie tristesse,

Mais tel un puits d'où jaillirait l'espoir,

Le courage de la liberté de vivre, 

Et la lumière du nouveau matin de lutte,

 

Gardiens originels de la Guyane, 

De toutes ses nations en relation,

Qui sans cesse nous rappelez à notre milieu,

 

Vous êtes notre espérance et notre conscience partagées, 

Sans lesquelles,

Sur nous tous se refermerait la nuit.

 

Ils veulent nous noyer, mais notre résistance est d'unité sous-marine !

 

Wapo Na Dé !

Bwa pou nou Alé !

Go afissi !

Soley' !

 

Pièr. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.