Lien 30 déc. 2019

ONU:La Guyane bientôt (ré)inscrite sur la liste des pays à décoloniser ?Outremers360°

La Guyane rejoindra-t-elle la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française sur la liste onusienne des territoires à décoloniser ? C’est en tout cas le souhait de l’Organisation Guyanaise des Droits Humains (OGDH), du Mouvement de Décolonisation et d’Emancipation Sociale (MDES) et du Komité Drapo.

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://outremers360.com/politique/onu-la-guyane-bientot-reinscrite-sur-la-liste-des-pays-a-decoloniser/?fbclid=IwAR2iuVPo7ol2F-8VPmY5jdwKqXXQLlR2nEqum1DGYviHCk00FSq7bgwQhik

Nations Unies


De retour de Bonaire, île hollandaise au large du Venezuela, où se tenait, début décembre, le 4ème Symposium sur l’avenir politique, le droit à l’autodétermination et aux réparations dans la Caraïbe, les trois organisations ont annoncé leur intention d’entreprendre une démarche « éducative et informative » pour obtenir cette réinscription. « En 1945, les dix pays victorieux, alors que la France a perdu la guerre, décident de manière illégale de sortir la Guyane de la liste des pays à décoloniser », explique Raymond Charlotte, co-Fondateur de l’OGDH. En effet, tous les territoires d’Outre-mer étaient inscrits sur cette liste jusqu’en 1946.

Les freins à cette éventuelle réinscription sont nombreux. Pour Raymond Charlotte, ils sont « constitutionnels ». « La France conduit les peuples à disposer d’eux-mêmes alors que dans le même temps, elle nie l’existence de nos peuples », poursuit-il, interrogé par Guyane La 1ère. Pour l’heure, seuls deux territoires d’Outre-mer sont réinscrits sur cette liste des pays à décoloniser. La Polynésie française en mai 2013 sous l’impulsion d’Oscar Temaru et du parti indépendantiste Tavini Huira’atira.

En 1986, les indépendantistes Kanak avaient obtenu la réinscription de la Nouvelle-Calédonie alors que l’archipel était plongé dans les évènements des années 80, ayant eu pour issue le drame d’Ouvéa. En 1988, un premier accord visant à conduire le pays vers l’autodétermination, l’accord de Matignon, avait été conclu entre l’État, les loyalistes et indépendantistes calédoniens. L’Accord de Nouméa en 1998 a ensuite eu pour issue le premier référendum d’indépendance en 2018, qui sera suivi d’une 2ème consultation en 2020, voir d’une troisième en 2022.

À travers cette réinscription, l’ONU a suivi de près le processus calédonien, envoyant ces trente dernières années plusieurs missions internationales. Chaque année, Polynésie française et Nouvelle-Calédonie sont également à l’ordre des discussions du Comité spécial pour la décolonisation, dit Comité des 24. Pour l’heure, si l’État reconnait la réinscription de la Nouvelle-Calédonie, il joue la chaise vide pour le cas de la Polynésie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille