Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 149 abonnés

Billet de blog 4 sept. 2012

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

L'ouvrier syndiqué CGT d'Aulnay mouche une représentante de l'aile droite de l'oligarchie... Et c'est bon !

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis tombé hier sur Le grand journal de Canal + que je trouve en général assez détestable car extrêmement dans l'air du temps. Il y avait là l'inénarrable Mme Morano mais face à elle se trouvait le camarade Jean-Pierre Mercier, militant LO et représentant CGT des ouvriers de l'usine d'Aulnay.

Comme à chaque fois qu'un ouvrier ou simple salarié fait face à l'un des clowns grimés du capitalo-parlementarisme, c'est le prolétariat qui mouche la bourgeoisie. C'est arrivé avec le facteur Besancenot en 2002 et 2007, c'est arrivé au Guilvinec avec ce pauvre Sarkozy peu après son élection et c'est arrivé, enfin, lors d'une émission pourtant sur mesure avec l'ancien président sur TF1, face à un syndicaliste brestois.

Pourquoi cela ? Parce que, sans aucun doute, la parole ouvrière et/ou populaire est arrimée au ras du réel des gens les plus humbles de ce pays, au ras de ce qu'ils vivent. C'est exactement ce qui s'entend dans les paroles de Jean-Pierre Mercier aujourd'hui comme dans celles de Charles Hoareau en 1995 ou dans celles de Piaget de LIP dans l'après-68. Et bien que LO ne prise pas particulièrement Jean-Paul Sartre, c'est bien à lui aussi que renvoie cet affrontement verbal entre un ouvrier d'Aulnay et une représentante des fondés de pouvoir du capital qui trustent l'Etat. Sartre sur son tonneau devant Billancourt disait que c'était aux intellectuels à apprendre des ouvriers ; c'est ce qu'illustre Jean-Pierre Mercier, après d'autres.

Le camarade Mercier est populiste diront nos élites autoproclamées inféodées à loi d'airain postmaastrichtienne. Populiste car il dit ce qui ne peut être entendu par les vendus au capital, qu'ils soient de droite ou "de gauche". Populiste car rebelle refusant de marcher dans les clous plantés par la nécessité capitaliste.

Tout à coup éclate une parole politique qui tranche. Qui dit l'évidence opiniâtrement gommée par nos capitalo-parlementaires et leurs larbins notamment médiatiques qui, eux, ne savent que ressasser le même vide en acier trempé post-thatchérien.

Face à une parole ouvrière en situation, nos bien nourris corrompus des lambris de la République ne savent donc plus quoi dire. Voilà la démocratie authentique qui leur explose à la figure : celle où un vaut un et où la parole d'un ouvrier vaut au moins autant que celle du ministre Montebourg, par exemple (sinon davantage). Nos parlementaires s'étaient habitués à choisir leurs adversaires en miroir, à savoir les représentants de la lèpre lepéniste (avec lesquels Mme Morano n'a aucun problème pour s'entendre) qui eux servent les puissants en faisant tout pour détourner les ouvriers de la lutte des classes. Du reste, M. Mercier n'est pas un adversaire mais bel et bien un ennemi du patronat et de ses laquais parlementaires. C'est en cela qu'il faut le saluer.

De ces affrontements, il y a une leçon à tirer : la classe ouvrière n'a pas besoin de représentants cravatés pour parler en son nom et nos hiérarques socialistes font bien d'aller montrer patte blanche au Medef. Les prolétaires font toujours trembler les puissants de papier !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho