Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 148 abonnés

Billet de blog 8 janv. 2022

Il faudra redéployer le grand drapeau rouge de l'émancipation humaine.

Vichy, hélas, c'est une France non négligeable dont le bilan politique n'a jamais été fait.

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À propos de la séquence politique en cours, rappelons après tout ceci. Il est impensable de donner à Robespierre, à Saint-Just ou à Marat un nom de rue, de lieu public en général mais le PS honore régulièrement la tombe de Mitterrand qui lui-même fleurit celle de Pétain jusqu'à ce que le scandale éclatant, il y renonce. Mitterrand par ailleurs mouillé dans le dernier génocide du XXème siècle au Rwanda.
Maurras a failli être célébré par la République, Pétain itou (au nom de Verdun - mais Verdun est une horreur, déjà, et Pétain fusillait les mutins de 17 dont certains regardaient vers la Russie bolchevique). Pour finir, le criminel de masse et esclavagiste Bonaparte fut célébré par Macron et il est dans le Panthéon républicain (cf. le délire sur l'Arc de Triomphe).
La réalité, c'est que Vichy est dans la République, que Pétain et Vichy, ma foi, ça se discute. Krasucki fait rire le personnel politique bourgeois tandis que Pétain ou Maurras les laissent songeurs. Robespierre ? C'est le totalitarisme.
Voilà le fumier républicain sur lequel a essaimé la réaction (dernière abjection en date, la mémoire de Gisèle Halimi jetée aux oubliettes pour ne pas froisser les nostalgériques post-OAS). 
La France pue. Prendre radicalement conscience de ça. Ah bien sûr, il en existe une autre, de France, mais là, elle est à terre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart