Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 140 abonnés

Billet de blog 10 avr. 2019

Du camarade Simon Assoun de l'UJFP à propos des élections en Israël.

La politique israélienne est coloniale avant d’être de gauche ou de droite.

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sur 120 législateurs, 100 seront des soutiens de la politique d'apartheid. Voilà l'information politique essentielle des dernières élections israéliennes. Un régime colonial ne sera jamais démocratique, élections ou pas élections.

Gantz et Bibi au coude à coude, Balad exit de la Knesset. Vraisemblablement, forte probabilité pour une majorité autour de Netanyahou.

Certains persistent à voir Gantz comme un moindre mal par rapport à Netanyahou et à son bloc d’extrême-droite. Ce serait oublier un peu vite la campagne droitière et violemment anti-palestinienne menée par le candidat de « centre droit », lequel critiquait le « laxisme » du gouvernement précédent vis-à-vis de Gaza et promettait de tuer pour maintenir le calme à la frontière.

En vérité, un bloc travailliste/centre droit ne sera pas plus favorable à la lutte du peuple palestinien que les gouvernements précédents. Le rejet de la reconnaissance des droits et de la légitimité du peuple palestinien sur sa terre est une constante sur la scène politique israélienne (exception faite de l’extrême gauche). Historiquement, ce sont des socialistes qui ont fondé cet Etat, son armée, ses institutions coloniales. La politique israélienne est coloniale avant d’être de gauche ou de droite.

Ces élections témoignent de la large droitisation de l’ensemble de la société israélienne depuis la seconde Intifada. Une droitisation qui peut se comprendre comme le produit différé de la défaite du mouvement national palestinien en 92 et des accords d’Oslo conclus l’année suivante, lesquels ont politiquement désarmé la cause palestinienne et ouvert la voie au durcissement du colonialisme et de l’apartheid israéliens. Si sanction il y a contre Bibi, ce sera avant tout sur sa politique économique et sociale ainsi que pour les affaires de corruption, pas contre sa "politique palestinienne".

Du côté du mouvement de solidarité avec la Palestine, il est urgent de rompre avec le cadre pourri d’Oslo auquel ni Palestiniens ni Israéliens ne croient. Face à l’offensive idéologique et diplomatique des derniers gouvernements israéliens, la société civile palestinienne a produit un outil central : la campagne Boycott, Desinvestissement et Sanctions (BDS). La renforcer, c’est rendre les conditions d’exercice de la politique israélienne plus difficiles et plus couteuses, c’est lutter contre la normalisation du colonialisme et de l’apartheid. Elle constitue la base nécessaire pour un front large et unit autour des revendications des palestiniens.

Bibi/Gantz, Trump, Bolsonaro, Orban, Salvini etc. Le monde se rétrécit à mesure que la recomposition autoritaire et néolibérale des Etats à l’échelle internationale gagne du terrain. Israël était déjà un laboratoire d'élaboration des politiques sécuritaires et des technologie militaires. Il est maintenant aussi un modèle de société pour les forces politiques les plus réactionnaires et facsisantes du monde. Voilà ou mène le colonialisme, qu'il soit de gauche, de droite ou du centre. Il est urgent de renouer avec une dynamique anti-impérialiste assumée et capable de nous donner une boussole politique et d’apporter un soutien décisif à la cause palestinienne.

#PalestineVaincra

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85