Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 149 abonnés

Billet de blog 22 mars 2011

Crétinisme parlementaire

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On peut dire ce qu'on veut, que Hollande - et Hamon ! - appellent à voter, en cas de second tour UMP-FN dimanche prochain, pour le parti de Sarkozy est une erreur stratégique, une bêtise politique et une honte pour la pensée.

Comme me le faisait remarquer un ami, nos politiques se réfugient désormais derrière l'adjectif "républicain(e)" lorsqu'ils veulent justifier une ignominie politique, une point de vue et/ou une décision réactionnaires. Le nom République et ses dérivés sont le nom de cela.

Par exemple, le gaulliste ultra-droitier Dupont-Aignan, au diapason du F"N" sur la question des étrangers notamment, se démarquera des brigands lepénistes en appelant à une maîtrise républicaine des frontières ou à des reconduites à la frontières selon les principes de la République.

On est loin de la République de Robespierre et de Saint Just, celle qui veillait à l'Egalité et à l'accès à la citoyenneté pour "les Juifs et les comédiens" mais le parlementarisme fait comme si République était un mot magique devant lequel seuls les gauchistes et/ou les communistes refusent, par sectarisme, de s'aligner. Pourtant, LA République n'existe pas. La Sociale a été écrasée en juin 1848 et, depuis, la République est le nom d'un compromis plus ou moins indigne avec les royalistes par exemple (cf. Mac Mahon) et d'une homogénéité, pour la fameuse IIIème qui fait tant baver nos néo-cons hexagonaux, au colonialisme.

Dans un tel contexte, parler de "Front républicain" est au mieux inepte et au pire abject. Pis, appeler à un "Front républicain" avec l'UM"P" de la part du P"S" est la preuve d'un profond crétinisme parlementaire dans ce parti. Enfin, parler comme Hollande et / ou Hamon revient à nier toute vérité politique au sein du parlementarisme.

Dire qu'il faut choisir l'UMP contre le FN dans les circonscriptions où ces deux partis se font face revient à s'asseoir sur les méfaits du sarkozysme et à relancer celui-ci et en particulier son chef malfaisant de l'Elysée.

La force du FN, c'est le legs de Sarkozy. De quoi Sarkozy a-t-il été capable ? De donner à l'extrême droite hexagonale une force électorale qu'elle n'avait jamais connu par le passé. De ce point de vue-là, la mine contrite de Guéant dimanche soir fut pathétique en plus de ridicule. Elle devrait toutefois amener le P"S" à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

S'agissant des étrangers, la politique de la France est sur le sentier balisé par le F"N". "La France, on l'aime ou on la quitte", a repris Foutriquet II. Le Président indigne parle de "racailles", de "kärcher". Hortefeux tient des propos de bistrot xénophobes qu'il accompagne parfois, en compagnie de Copé notamment, de rires gras franchouillards. L'Ecole est détruite, n'intéressant la Sarkozye que du point des gains de productivité que l'Etat, qui arrose la grande bourgeoisie, peut en tirer. Les ouvriers servent de faire-valoir au visites démagogiques de Sarkozy dans les usines...

Est-ce si différent du F"N" ? Quoi, estampillée "républicaine", une expulsion est "démocratique" et donc justifiée ? Le discours de Grenoble, oublié ?

Laissons un peu les gargarismes autour de la République et examinons les faits.

Ce pouvoir est le plus droitier, le plus réactionnaire, le plus raciste et le plus liberticide depuis Vichy et la Guerre d'Algérie. Il désigne des ennemis, en général étrangers (musulmans, principalement, et souvent étrangers ou d'origine étrangère et, surtout, pauvres et vivant dans des cités populaires). Il n'a plus du tout le sens d'une égalité minimale, assumant d'être fort avec le faible ou le prolétaire et doux avec les riches et les oisifs.

C'est là-dessus que Hamon et Hollande s'assoient. Leur position est honteuse.

A l'UMP de se débrouiller toute seule.

Ni Sarkozy, ni Le Pen. Tous deux sont lepénistes.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871