驴友
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 149 abonnés

Billet de blog 24 févr. 2014

驴友
Abonné·e de Mediapart

La justice viendra sur nos pas triomphants

驴友
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'Affiche rouge

Le président Hollande, à peine revenu de ses câlins libidineux au patronat français exilé outre-Atlantique, est allé au Mont Valérien rendre hommage, paraît-il, à la Résistance antinazie.

Nul doute que Jean Zay et Pierre Brossolette furent des héros et Germaine Tillion ou Geneviève de Gaulle des héroïnes mais enfin, un silence me chiffonne : notre socialiste Chef de l'État n'a eu aucun geste notable et respectueux pour ceux que "nul ne semblait [...] voir français de préférence". Manouchian et ses camarades n'ont eu droit à aucun hommage sur le fond. C'est scandaleux - mais guère étonnant de la part du sinistre Hollande. 

Sans doute est-ce là un aveu supplémentaire du fait que ce triste Hollande est un ennemi politique. Il est dans la continuité de la face sombre du Front populaire, peu amène - c'est rien de le dire - avec les "métèques" ou les Ostjuden dont le ministre Chautemps, en 1938, redoutait l'afflux en France. Pas de Panthéon pour les métèques, pensait Mitterrand dans les années 1930. Hollande reste fidèle à son mentor mité. 

Le Père Hollande nous aura gonflés avec sa "patrie", justifiant en creux nos expéditions postcoloniales au Mali et en Centrafrique en faisant un parallèle stupéfiant entre ce patriotisme-là et celui de la Résistance. Mais de Manouchian, Alfonso, Grzywacz et leurs camarades, rien ou si peu que les médias n'ont pas jugé bon d'en parler.

Ç'aurait été bien, pourtant, de dire de Shlomo Grzywacz qu'il écrivit à sa famille qu'il allait mourir dignement et debout, "comme un ouvrier juif".

Mais non, l'ennemi Hollande est tenace. Il a gommé la dimension communiste de la résistance limousine au musée de Tulle, il ne dira mot des "Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant". Son parti, faut dire, vota dans sa grande majorité les pouvoirs à Pétain et Valls nous rappelle aujourd'hui sa légendaire fraternité vis à vis des étrangers. 

On fera sans. On pensera à notre fidélité nécessaire à ces martyrs de la liberté et de la fraternité dont le plus connu disait mourir "sans haine pour le peuple allemand". On s'interrogera sur la justice telle qu'ils la rêvèrent pour la penser, aujourd'hui encore, envers et contre tout.

La mort, disait Aragon, n'éblouit pas les yeux des partisans. Hollande, lui, tremble du genou devant les patrons, les USA et le Front national. Et comme disait Sartre, "Tout anticommuniste est un chien".

Ceci explique peut-être cela.

Salut et gloire à la mémoire du Groupe Manouchian. 

(Texte du 21 février 2014 - date anniversaire de la mort des résistants FTP-MOI du Groupe Manouchian - réédité pour cause de haine écumeuse "socialiste") 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
« L’esprit critique » théâtre : silences, histoires et contes
Notre podcast culturel discute de « Depois do silêncio » de Christiane Jatahy, d’« Une autre histoire du théâtre » de Fanny de Chaillé et de « Portrait désir » de Dieudonné Niangouna.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement