Marc Tertre
Abonné·e de Mediapart

Lien publié dans

Édition

Mille communismes

Suivi par 149 abonnés

Lien 27 oct. 2020

Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

L'islamo gauchisme : un concept frelaté

Le concept d'islamo gauchisme a été inventé dans le but de nuire a la gauche critique, en particulier celle dont la longue tradition antiraciste l'a préservée de l'islamophobie. Le long entretien d'un chercheur en science politique Samuel Hayat dans le "nouvel observateur" permet d'en montrer la portée, mais aussi le danger

Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.nouvelobs.com/idees/20201027.OBS35262/l-islamo-gauchisme-comment-ne-nait-pas-une-ideologie.html

Beaucoup d'universitaires se sont mobilisés contre l'accusation infamante d'islamo gauchiste qui leur était adressés. Au dela du fait de sortir de leur "zone de confort" (sortie de l'enceinte universitaire relativement protectrice, ils se retrouvent dans le chaudron des querelles et des joutes politiques) 

Dans une production souvent intéressante, celle ci me parait digne d'etre signalée, surtout en prenant en compte sa conclusion qui ouvre des perspectives politiques que je partage complétement 

L’accusation d’islamo-gauchisme est d’autant plus délirante qu’à la différence du communisme du siècle dernier, les universités et les partis politiques français sont largement fermés aux minorités racisées, musulmanes ou non. Elle agit alors comme un révélateur de la gravité du racisme systémique en France, tellement ancré que même les accusations paranoïaques d’islamo-gauchisme ne sauraient trouver le moindre élément réel pour les étayer. La lutte contre les projets réactionnaires suppose alors non seulement de s’opposer pied à pied à toutes celles et tous ceux qui essaient de promouvoir cette étiquette intrinsèquement islamophobe, droitarde et anti-intellectuelle, mais aussi de se battre pour une université et une gauche réellement inclusives, ouvertes à tous·tes et en particulier aux dominé·es, parmi lesquel·les figurent aujourd’hui les musulman·es de France.

Mais l'article est a lire dans son ensemble

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte