Michel Dalloni
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Music Tchat

Suivi par 12 abonnés

Billet de blog 9 févr. 2009

Blossom Dearie, plus je me souviens…

Michel Dalloni
Génie civil
Journaliste à Mediapart

Des cheveux plus que blonds, un envoûtant regard de myope habillé de lunettes papillon, des lèvres maquillées de Rouge baiser, un twin-set jaune mais élégant, une jupe plissée, des ballerines: Blossom Dearie aurait incarné à merveille le personnage de Mademoiselle Jeanne, la secrétaire énamourée que Gaston Lagaffe courtise dans les couloirs du journal de Spirou entre deux notes de Gaffophone et une gorgée de quintescence d’arôme. Seulement voilà, Blossom Dearie ne tapait pas à la machine, elle jouait du piano – plutôt très bien – et elle chantait – d’une voix sensuelle, inoubliable.

© 

Après des études de musique classique, c’est vers le jazz qu’elle se tourne alternant au grè de ses engagements, de ses amours et de ses déménagements le piano et le chant avant, c’était fatal, de chanter en s’accompagnant au piano.


A New York, où elle débute dans les années 40, elle donne de la voix avec les «The Blue Flame» plus le «The Blue Ray». A Paris, où elle rencontre puis épouse le méconnu saxophoniste belge Bobby Jaspar, par ailleurs as de la flûte (ils divorceront quelques années plus tard), elle enregistre son premier disque, au piano, seule. De retour aux Etats-Unis, elle rejoint Verve, puis Capitol, labels d’excellence. Pour ces deux écuries, elle gravera sept disques piano-chant dont le plus réussi «May I come in ?» lui permettra de s’inscrire au programme des clubs les plus huppés de Big Apple.


Dans les années 60, elle saura séduire définitivement le public européen à la faveur d’un passage au Ronnie Scott de Londres et de quatre enregistrements chez les Anglais de Fontana. Mais très soucieuse de sa liberté de femme et d’artiste, elle décide de créer sa propre maison de disque – Daffodil records –, ce qui était plutôt audacieux à l’époque.

© 


Bob Dorough, le discret Lyle Lovett et la généreuse Kylie Minogue se réclament, à l’occasion, de son influence. C’est dire si le timbre de sa voix et son art du clavier (on pense parfois Chet Baker pour la fragilité et à Jimmy Rowles, accompagnateur magique des plus grands – Marilyn Monroe, Ella Fitzgerald, Stan Getz, etc. – pour la distinction) ont su abolir les frontières et s’imposer par l’émotion.
Blossom Dearie s’est éteinte, samedi 7 février, à New York. Elle avait 82 ans. Alors avant que le temps passe et les souvenirs avec, écoutez-la encore une fois chanter, en français, «Plus je t’embrasse…». L’album s’appelle Diva. Souriez, vous êtes bien.
Pour en savoir un peu plus, on peut consulter Voices, le forum dédié aux Voix du Jazz à cette adresse.

La discographie complête de Blossom Dearie est disponible à cette adresse.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone