Marc Tertre
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Musiques à vivre

Suivi par 60 abonnés

Billet de blog 24 mars 2020

Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

Manu Dibango: mort d'un sorcier africain

Manu Dibango vient de disparaître victime du coronavirus a l'âge de 86 ans. Véritable «sorcier» de la musique africaine, saxophoniste et chanteur, il incarnait toute une génération de musiciens africains composant entre traditions et modernité la bande son de nos soirées maintenant confinées...

Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Manu Dibango vient de décéder du coronavirus. Agé de 86 ans (donc le "coeur de cible" de l'épidémie) il avait été hospitalisé il y a quelques jours. On le connaissait par son immense succès "soul makossa" 

Soul Makossa - Manu Dibango (Original) © ShiftsInReality

Mais pas seulement ! C'était un immense musicien, et un grand bonhomme ! D'une grande générosité, ouvert, bavard, on pouvait facilement le rencontrer il y a peu dans "son" bar préféré, non loin de château rouge (un des épicentres des africains à paris). 

Manu Dibango "Africadelik" - Jazzwoche Burghausen 2018 © Jazz|ᴳᴿᴱᴱᴺ

Pour moi, Manu Dibango c'était d'abord la générosité. Générosité dans son jeu (comme on peut le constater dans la retranscription d'un concert récent ci dessus) mais aussi dans sa vie, envers les autres. C'était aussi une certaine idée de la musique et singuliérement de la musique africaine. 

Mais générosité ne veut pas dire naïveté, comme le procès retentissant qui l'a opposé a Michael Jackson.

video Manu Dibango attaque Michael Jackson loisirs et spectacles, musique, manu dibango video kewego © mjjackson159

Manu dibango, de par son âge, c'était tout un pan de la musique africaine qui disparait avec lui, qu'on a connu dans un premier temps comme accompagnateur de grandes vedettes africaines, comme "le grand kalle" un des sommet de la musique congolaise (même si Manu dibango était camerounais jusqu'au bout des ongles) 

Le Grand Kalle, Don Gonzalo & Manu Dibango - Africa Boogaloo © Mezclando Culturas

Et pour terminer une interview avec manu et un dernier air "pour la route" :

Manu Dibango, interview exceptionnelle © RFI Musique
Manu Dibango & Soul Makossa Gang @Jazz_in_Marciac 2019 © Jazz In Marciac

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome