Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Notre Europe

Suivi par 36 abonnés

Billet de blog 13 oct. 2019

Aujourd'hui l'Europe — par Monique Beltrame, présidente du Comité Européen Marseille

Avant la mise en place de la nouvelle commission, on est déjà en mesure d’évaluer ce qui a déjà changé. Pour autant, est-on capable de spéculer sur une possible orientation ?

Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ursula von der Leyen © Source: EC - Service audiovisuel/Photographe: Etienne Ansotte/Union européenne, 2019

"La grande menace d’une prise de pouvoir extrémiste pour détricoter 70 ans d’efforts semble écartée. Non pas qu’avec les 172 sièges des députés populistes leur puissance de nuire ne soit pas réelle, mais leur idéologie ultra-nationaliste les ligote et empêche toute entente. Seul le rejet des migrants les unit. Mais aucun d’eux ne parle plus de quitter l’Union. On le doit au Brexit, drame qui n’a pas fini d’ébranler le Royaume de sa gracieuse Majesté et de secouer l’Europe.  Conséquence de mensonges et d’incompréhension du projet politique européen, le retrait du Royaume Uni devrait permettre à l’UE de se dégager de la dérive ultra libérale, fruit de l’influence britannique.  

Volonté et diplomatie 

Le résultat des élections européennes n’était pas assez clair pour dégager une majorité.  Il a fallu beaucoup de volonté et de diplomatie pour essayer de sortir d’un conservatisme libéral figé.
Le choix de la nouvelle Commission a été l’objet de toutes les attentions. En effet, les espoirs de relance d’Emmanuel Macron s’était heurté au scepticisme et à l’immobilisme allemand. Comment ne pas froisser la susceptibilité de la Grande Dame et empêcher le conservateur Manfred Weber, opposé à toute avancée, de prendre les rênes de l’Europe ?
Après l’éviction de plusieurs candidats, l’idée est venue de proposer à Angela Merkel, Ursula von der Leyen, francophile et fédéraliste convaincue.  C’était l’occasion d’offrir la présidence de la Commission à l’Allemagne qui n’avait plus occupé ce poste depuis 50 ans.
Il ne s’agissait pas de relâcher l’attention pour les postes clefs. La directrice générale du FMI - Fonds Monétaire International - la Française Christine Lagarde prend la tête de la BCE - Banque Centrale Européenne. Le ministre des Affaires étrangères espagnol Josep Borell, socialiste et ancien Président du Parlement européen devient Haut Représentant du Service Européen des Affaires extérieures (SEAE) c’est à dire de la diplomatie européenne.  Francophile il est aussi persuadé de la nécessité d’une force militaire pour l’Europe. Charles Michels ex-premier ministre belge, rompu aux tensions intercommunautaires, parait qualifié pour coordonner les travaux du Conseil européen, l’institution décisionnelle européenne qui représente les intérêts souvent contradictoires des Etats.

Une nouvelle ambition pour l'Europe 

Avec cette composition est-on sorti de l’emprise anglo-saxonne ? Le combat est engagé. La crise de la nomination de Sylvie Goulard en qualité de Commissaire française à la tête d’un vaste portefeuille montre que ce qui est en cause est de savoir si on accepte le projet ambitieux du Président français à savoir de terminer le grand marché intérieur dans le respect de l’esprit communautaire.
Le programme englobe aussi la politique industrielle dont l’essor pourra contribuer à une transition écologique.
Rattraper le retard dans le domaine du numérique est également une des priorités avérée.
Enfin réaliser une industrie unifiée de la Défense et projeter dans l’espace un système de protection complète l’ampleur de la compétence de ce portefeuille réservé à la France qui ne cache pas une ambition qu’on pourrait presque qualifier de gouvernementale.
Dès la prise en fonction officielle de la nouvelle Commission le 1er novembre, l’heure de vérité sonnera : les tractations entre les Etats pour   le Budget de l’UE commenceront.
Réussir un tel programme ne dépend pas seulement de « Bruxelles » mais du soutien du citoyen, un citoyen responsable de ses actes, doué d’un peu d’esprit cartésien, conscient de son histoire, du rôle de son pays dans la construction européenne et de sa place dans le monde."  Monique Beltrame, Présidente du Comité européen Marseille.


Comité Européen Marseille

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine