un jour (instant vécu)

L'air siffle sur la visière de son casque, limpide et lumineux, les feuilles s'envolent sous les roues de sa moto. Un groupe de manifestant barre la moitié des boulevards, le vent tourbillonne les esprits et les jupes…grains de folie.
la Garonne argentée s'irrise, le moteur ronronne, le vent fraîchit alors qu'il s'envole sur le dos arrondi du pont des Catalans, un hélicoptère remonte le fleuve. Sous le pont: kiravi plastiques et carrés mat moussus, c'est la maison ventée d'un Sans Douceur Factice.
Le regard sans cesse attiré par la lumière…Garonne ! Dragonne, séquence mythique, le serpent dragon, le rio Garonna, le double d'une rivière espagnole, le fleuve juif, l'exil, les mythes…
Un joueur de saxo sous une voûte de briques, la lumière explose, une jeune fille écrit, assise sur une bite d'amarrage, les flâneurs flânent…l'ombre se projette.
GJ 23/11/1994

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.