Le ralliement de Huntsman à Romney fait bien rire les démocrates

Après avoir annoncé qu’il mettait fin à sa campagne pour la présidentielle de 2012, le Républicain Jon Huntsman a décidé de rallier Mitt Romney, oubliant par là même qu’il a passé toute la primaire de son parti à critiquer ce dernier pour… ses revirements politiques…

mormons110808_1_560.jpgAprès avoir annoncé qu’il mettait fin à sa campagne pour la présidentielle de 2012, le Républicain Jon Huntsman a décidé de rallier Mitt Romney, oubliant par là même qu’il a passé toute la primaire de son parti à critiquer ce dernier pour… ses revirements politiques… De quoi amuser le Comité de soutien à Obama qui en a fait un clip…

Ils sont tous les deux républicains, tous les deux mormons, tous les deux très riches, tous les deux anciens gouverneurs (Utah pour Huntsman, Massachussetts pour Romney) et ont tous les deux une coupe de cheveux impeccable… Pourtant les deux hommes étaient les pires ennemis politiques… jusqu’à hier.

Romney ne serait qu’«une girouette» selon Huntsman, qui il y a une semaine à peine déclarait sur CNBC que son double mormon était «inéligible» en raison de ses perpétuels revirements de positions.

C’est d’ailleurs cette petite phrase, et toutes celles du même style prononcées par le désormais ex candidat à la présidentielle de 2012, qui font sourire les membres du Comité national démocrate en charge de la campagne du président sortant et possible adversaire de Romney.

Le dernier clip des supporters d’Obama met ainsi bout à bout toutes ces petites phrases et attaques lancées par Huntsman à l’encontre de celui qu’il soutient désormais, et le résultat est cinglant : «Je ne pense pas qu’il puisse battre le président Obama», «si on parlait de tous les revirements (de Romney, ndlr), on y passerait tout l’après-midi», «le gouverneur Romney aime virer des gens, moi j’aime les embaucher», «Je n’ai pas confiance en quelqu’un qui peut jouer les contorsionnistes tel un pretzel»…

Après tout cela, entendre parler d’un ticket Romney - Huntsman a en effet de quoi laisser pantois. C’est pourtant bien le scénario évoquer par les médias américains en cas de succès de Romney dans cette primaire républicaine… A croire que la technique du pretzel a trouvé un nouvel adepte…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.